Evry : tensions au Parti socialiste sur l’entre-deux tours

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito politique est une chronique de l'émission Debout les copains !
Partagez sur :

Chaque matin, Michaël Darmon évoque un sujet précis de la vie politique.

Cette semaine, le Parti socialiste est dans une zone de turbulences. La pomme de discorde c’est l’attitude du PS pour le deuxième tour de la législative partielle à Evry pour remplacer Manuel Valls.

Petit rappel de la situation : le maire d’Evry (Francis Chouat) et candidat de La république en marche est arrivé en tête face à la candidate de LFI, Farida Amrani.
Mardi, le bureau national s’est prolongé tard dans la soirée. Une réunion très tendue durant laquelle Olivier Faure (le Premier secrétaire) à refusé de soutenir la candidate de la France Insoumise. Or, de nombreux cadres socialistes contredisent leur chef. Il faut envoyer un signal d’union de la gauche en appelant à voter Farida Amrani.

La crise ne faiblit pas puisque dans un communiqué, Olivier Faure a posé des conditions au parti de Jean-Luc Mélenchon. Le PS soutiendra la France Insoumise dimanche dans l’Essonne si elle s’engage à soutenir à l’avenir les candidats de gauche quelque soit leur parti d’origine, dit-il dans un communiqué.
Pas question de poser des conditions entre deux tours, disent les cadres socialistes, l’heure est au rassemblement de la gauche, ce n’est pas le moment pour faire pression sur Mélenchon.
Même les socialistes proches du courant social démocrate et en désaccord profond avec la France Insoumise le disent "il faut se rassembler contre les Marcheurs".
Pourtant, des proches d’Olivier Faure appellent à voter pour Francis Chouat, le candidat de la majorité.
Sur fond d’élection partielle, le Parti socialiste vit une crise de ligne politique et de leadership.

Cette situation incite des personnalités à préparer des initiatives pour construire une nouvelle offre politique en dehors du Parti socialiste. En pointe, on retrouve un ex-binôme politique très connu ?

C’est peut-être la série préférée de notre vie politique : Ségolène et François au pouvoir, des barons non pas noirs mais hauts en couleur.
Dans cette nouvelle saison, Hollande et Royal sont face à face en librairie et en sont fort marris. En réponse au tour de France des libraires de François Hollande, Ségolène Royal applique une méthode différente. Elle va réunir des lecteurs dans les salles là où elle se rendra. L’occasion d’être sur scène avec des personnalités politiques.

À Lille, Ségolène Royal et Martine Aubry (qui n’ont pas toujours été dans les meilleurs termes) devraient se rencontrer. La mairie de Lille soutient aujourd’hui Ségolène Royal.
Officiellement, l’ancienne finaliste de 2007 dans la course à l’Élysée réfléchit encore avant de de dire en janvier 2019 si elle revient dans la course aux élections, à commencer par les européennes. Le désir est encore à venir.
Quant à François Hollande, il a confirmé à Brive qu’il reviendrait en politique.
Ils disent ne pas s’occuper des questions électorales. Les ennuis du PS, qui est incapable de se mettre d’accord pour une élection partielle, leur confirment que pour l’instant il est plus facile pour Ségolène Royal et François Hollande d’attirer les lecteurs plutôt que les électeurs.