"Le petit Atlas hédoniste" de la Corse et le tour de France des créations de chocolats de Pâques

  • A
  • A
4:01
© Europe 1
Le Club culture et évasion est une chronique de l'émission Europe Matin - Week-end - 6h-9h
Partagez sur :

Gastronomie, loisirs... Chaque dimanche, la rédaction d'Europe 1 se réunit et fait un tour de table pour que vous fassiez le plein d'idées sorties, en famille ou entre amis.

Et on continue, avec vous Vanessa, votre balade sur les terres corses.

On va prolonger ce voyage avec un livre qui est paru aux éditions du Chêne. Un nouveau venu dans leur collection "Petit Atlas Hédoniste". Vous entendez déjà la promesse pointer le bout de son nez. Et cette promesse vous happe dès la couverture avec une très belle photo d’une calanque toute rouge, surement la Calanque de Piana, emmitouflée dans une épaisse brume. 

C’est une invitation à voyager qui commence par un voyage immobile assis dans son canapé. Et la promesse est bien tenue ! Au fil des pages, on déambule dans une Corse assez onirique et surtout confidentielle. C’est une approche très artistique avec une photographie très épurée, minimaliste même, et des textes léchés mais pas pompeux. Résultat, on touche du doigt cette âme corse. 

On est nous-même Corse le temps de la lecture. On se retrouve projeté dans la lumière corse, assez unique faut le dire : la mer d’un coté, la montagne de l’autre ! On découvre chaque région à travers quelques sites naturels et patrimoniaux, et des coins secrets qu’on a manqués ou qu’on a pas su regarder avec les bonnes lunettes (ou qu’on aimerait enfin voir). 

C'est entre le beau livre de photos et le carnet de route.

C’est ça en fait, c’est un compagnon de voyage ce livre, du matin au soir, avec des usages différents selon les heures de la journée. Attention, ce n'est ni un annuaire ni un guide traditionnel. La porte d’entrée, ce sont les photos. Et coté lieux, c’est sélectif. Pour le Cap Corse par exemple, il y a sept petits essentiels coups de coeur, et cinq focus : les Palazzi, la culture du cédrat, les villages du Cap Corse, la pêche à la langouste et un jeune forgeron coutelier de Luri. Bref, vous avez rendez vous avec la Corse et son art de vivre.

Marion Sauveur, avec vous, on fait un tour de France des créations de chocolats de Pâques. 

Pâques, c’est dans une semaine. Je vais vous aider à choisir les plus belles pièces que les cloches pourront vous apporter ! On commence par les œufs. 

Je vous emmène à Montargis pour débuter ce voyage, à la maison Mazet. Le spécialiste des pralines depuis le 17e siècle, ces éclats d’amandes enrobées dans du sucre caramélisé, propose un œuf en chocolat entièrement recouvert de pralines. C’est très fin. Il existe dans différentes tailles et à partir de 6 euros. 

thumbnail_20210326_154403

Toujours pour les amateurs d’oeufs, direction Paris cette fois et la maison Aleph. Elle propose un assortiment de nids de Pâques, en cheveux d'ange bien dorés sur lesquels sont posés des oeufs garnis aux parfums orientaux : praliné pistache, ganache sésame ou pâte d'abricot. C'est petit mais mignon. Et on voyage ! A partir de 30 euros la boîte de 6.  

Si vous êtes en Bretagne, dans le Finistère, je vous conseille l'oeuf de Nolwenn Corre de l’hostellerie de la Pointe Saint Mathieu. Elle réalise un oeuf écoquillé en chocolat blanc duquel dépasse un drôle d’oiseau en chocolat noir. Ce nouveau né vous séduira à coup sûr ! Prix : 15 euros. 

Où est-ce qu'on peut trouver les créations les plus originales ? 

Je vous emmène d’abord à Grenoble chez Thierry Court. Il propose cette année une collection de super héros : de Batman, en passant par Superman ou Hulk. Treize figurines à croquer, à partir de 35 euros.

Les chocolatiers rivalisent de créativité cette année, ils ont été nombreux à être inspirés par les animaux. À Nantes, Vincent Guerlais propose les héros sortis tout droit des Fables de La Fontaine. Mon favori est le corbeau et son fromage. À partir de 26,30 euros. 

A Paris, le chocolatier Edwart, nous fait voyager avec ses animaux à la conquête des Grands Crus de Cacao aux quatre coins du monde. Il y en a de toutes les tailles. Mon préféré est la tête de koala garni d’un praliné vegan. Il se déguste à la petite cuillère, pour 19 euros.

thumbnail_20210326_104206

Le Meilleur Ouvrier de France Nicolas Bernardé, à la Garenne-Colombes dans les Hauts-de-Seine, nous emmène dans son jardin au milieu des insectes. Plus vrais que nature : je fonds pour sa chenille sur sa pomme ou la coccinelle en chocolat noir et dulcey. A partir de 39 euros. 

thumbnail_20210326_104156

 

Ce spécialiste des cakes en a créé un pour Pâques praliné et chocolat : de la pure gourmandise.

Est-ce qu'il y a des créations plus artistiques ? 

De très belles pièces et notamment à Lyon : la Maison Sève, qui travaille directement la fève de cacao pour réaliser son chocolat. Cette année, la maison lyonnaise propose des créations fleuries : les œuf en chocolat sont recouverts de fleurs de toutes les couleurs. Tellement minutieux ! C'est magnifique ! A partir de 35 euros.

thumbnail_20210326_154124

À Paris, je ne vous présente pas Cédric Grolet, le meilleur pâtissier du monde 2018. Le pâtissier du Meurice a transformé sa noisette en œuf. La gourmandise est composée d'une coquille dorée qui cache une ganache chocolat combinée à un praliné noisettes, avec des noisettes entières torréfiées. Et la bonne nouvelle c'est qu'il se décline dans plusieurs tailles à partir de 30 euros.  

Si vous rêvez d'un centre de table, ne cherchez plus ! La maison Lenôtre propose notamment cette année un arbre en trois dimensions en chocolat végan. Des éclats de pistaches viennent décorer le pied de l'arbre. Pas sûr que vous ayez envie de le croquer tellement il est beau. Il faudra compter 55 euros.

thumbnail_20210326_104214

Et enfin, Patrick Agnellet à Annecy a dessiné un tableau entièrement en chocolat, avec un lapin dans un œuf. Une oeuvre pour tous les goûts puisque ce tableau est au chocolat noir, chocolat au lait et chocolat blanc. Une gourmandise à 45 € à partager.

Et pour ceux qui veulent changer du tout chocolat ?

Si vous aimez la guimauve et le praliné, je ne peux que vous conseiller l'œuf à la coque d'Hugo et Victor. Le pâtissier Hugues Pouget, à la tête de la maison parisienne, réalise cette gourmandise uniquement sur commande. Un véritable travail d'orfèvre pour cet œuf en guimauve à la vanille, au cœur praliné aux noisettes du Piémont, posé sur un nid en chocolat dulcey. Comptez 15 euros.

Un autre œuf à la coque en trompe-l'oeil, mais cette fois glacé : celui de la Fabrique givrée, à Paris. Il est composé d'un bisuit moelleux amande, un parfait glacé à la vanille de Madagacar, garni de caramel coulant, et d'un sorbet mangue. Parfait en fin de repas ! 20 euros les 6 oeufs. 

Si vous êtes fan de pralinés, j'ai ce qu'il vous faut : la babka signée Pierre Marcolini et Sarah et Emmanuel Murat de Babka Zana. Cette brioche feuilletée, à la fois moelleuse et croustillante, est garnie de crème de chocolat, de brisures de noix de pécan, de praliné pistaches et de praliné noisettes du Piémont. Une véritable gourmandise qui se présente sous forme d'un nid de Pâques à partager… ou pas. Prix : 32 euros

thumbnail_20210326_154158

Enfin, pour les amateurs de salé, je vous conseille de déguster le panettone à la truffe signé Christophe Louie et le Chef Julien Serri de Magnà. À la pâte briochée et beurrée se mêle une truffe noire, des noisettes et du parmesan. Une gourmandise subtile que vous pouvez déguster en entrée. Ce panettone est proposé en série limitée pour la fin de la saison de la truffe au prix de 39 euros.