Des activités à pratiquer à Courchevel et les subtilités du macaron parisien

, modifié à
  • A
  • A
4:06
© Europe 1
Le Club culture et évasion est une chronique de l'émission Europe Matin - Week-end - 6h-9h
Partagez sur :

Gastronomie, loisirs... Chaque chaque dimanche, la rédaction d'Europe 1 se réunit et fait un tour de table pour que vous fassiez le plein d'idées sorties, en famille ou entre amis.

La neige est revenue depuis vendredi dans les Alpes, on se pose à Courchevel. 

C’est l’occasion de se défaire en ce moment de l’image bling-bling qu’on a trop souvent. Courchevel c’est au départ une station sportive et de compétitions. Dès les années 30, il y avait déjà des compétitions de saut a ski. Et si vous êtes fan de sensations extrêmes, il y a ce qu'il faut avec des activités qu’on ne retrouvent pas en cette période dans les vallées aux alentours.

Pour commencer, ce n'est pas du saut à ski, mais un baptême de parapente. C'est magique et beaucoup plus facile à faire en hiver qu’en été, où il faut courir. On décolle et on atterrit à ski. C’est fluide, on a l’impression d’être un oiseau, même d’être assis dans l’air je dirais. Vous n'aurez pas de sensation de vertige. Les petits plus avec Courchevel Aventure et Adrenaline Parapente : le moniteur vous propose de faire un peu de voltige, de guider vous-même la voile et vous repartez avec la vidéo de votre vol. 

Après, on garde les pieds sur terre, avec un tout nouveau concept : du Moonbike. Les explications avec Romain de Bernard Orcel. "C'est hybride. Cela ressemble à un petit scooter avec une chenillette à l'arrière, un ski à l'avant et des batteries." On pourrait comparer ça au motocross. C’est assez physique, il faut jouer avec une jambe votre 3e point d’appui. La vitesse peut monter jusqu'à 40 km/h. Cette année c’est en mode découverte, en circuit fermé, mais l’année prochaine, ce sera en rando à la tombée de la nuit, dans les sapins. Il y a de quoi s’amuser. 

Et puis on finit au Praz. Jean Marc Bel d’Aquaventure vous équipe. On part faire de la plongée sous glace au lac du Praz. On s’équipe au bord du trou, on glisse dans l’eau, on suit un fil d’ariane, juste sous la glace, et là, les bulles d’air glissent et forment des dessins. On dirait des raies mantas, des bulles de cristal : c'est sublime. 

Dormir dans un Courchevel authentique et accessible, c’est possible : je vous conseille soit l’hotel de famille des Monts Charvin, soit carrément des Greniers mazots à louer.

Marion Sauveur, ce dimanche, vous célébrez le macaron.  

Oui, ce petit biscuit aux amandes. Je vous ai déjà parlé du macaron de Montmorillon ce matin dans notre balade. On trouve cette gourmandise dans de nombreuses villes de France (à Nancy, Amiens, Saint-Emilion) avec des petites subtilités. Mais celui dont je vous parle aujourd’hui, c’est le macaron parisien : avec ses deux coques aux amandes lisses et brillantes, et fourrées. 

Ce macaron a été créé à la fin du 19e siècle. Les pâtissiers parisiens ajoutaient déjà de la confiture pour assembler les deux coques. C’est le pâtissier Gerbet qui a eu l’idée de fourrer les coques de ganache, ce mélange de crème et de chocolat. Aujourd’hui, on ne déguste pas ce macaron parisien uniquement à Paris, mais partout en France ! Et samedi prochain, on fêtera ce petit biscuit avec le “jour du macaron”. C’est la 16e édition.   

Qu’est-ce que c’est que ce “jour du macaron” ?  

C’est une opération caritative. L’occasion d’allier gourmandise à une bonne action, en achetant un coffret de macarons en édition limitée, créée uniquement pour cette journée et les recettes des ventes sont reversées à une association. Cette association, c’est Zazakely Sambatra. Elle se mobilise pour les enfants et les jeunes de Madagascar. Le coffret sera composé de six macarons qui rappellent les saveurs de l’île (chocolat, vanille, épices,...) et un macaron signature du pâtissier.  

Où est-ce qu’on achète ce coffret ?  

Dans toute la France, chez les pâtissiers membres de Relais desserts mais aussi au sein de la maison Pierre Hermé. Cela représente plus de 100 pâtisseries dans toute la France. Voici quelques exemples : 

  • Drôme : Maison Guillet à Romans-sur-Isère et Valence. En plus des classique chocolat, vanille et café, elle propose un macaron à la vanille avec grué de chocolat.  
  • Hauts-de Seine : Nicolas Bernardé à Bois Colombes. Ses parfums : Chocolat, Café, Vanille, Ananas, Chocolat passion et Mangue coco passion 
  • A Nice, Lyon, Strasbourg ou Paris, dans les boutiques Pierre Hermé. Plusieurs parfums au choix : Ultime (biscuit chocolat, ganache à la vanille et chocolat noir + éclats de chocolat noir), Vanille, ganache au fruit de la Passion et chocolat au lait (mogador), crème aux agrumes et au miel du maquis (kallisté) et l’ispahan (crème au letchi à la rose, confit de framboises). Et le nouveau : Satine garni d’une crème mousseline au cream cheese, compote d’orange et fruit de la Passion. Le coffret est vendu à partir de 9 euros.