La saveur de l'été - Kakigori, le dessert tendance japonais qui arrive en France - 11/08/18

  • A
  • A
C'est nouveau à table est une chronique de l'émission Les papilles de l'été
Partagez sur :

Chaque samedi, Marion Sauveur nous présente un produit, une application ou une tendance culinaire.

Bonjour Marion Sauveur…L’une des grandes tendances de l’été est japonaise…

           

Et oui… une gourmandise qui nous vient tout droit du pays du soleil levant… très photogénique… qui fait fureur sur le réseau social Instagram… une sorte de granité… recouvert d’un sirop. Cette douceur répond au doux nom de : kaki gori. Et on peut le déguster depuis le début de l’été en France !

 

C’est un dessert traditionnel japonais… servi en été uniquement…

Il était au départ réservé à la noblesse japonaise…

en hiver, on allait dans la montagne découper un gros bloc de glace, que l’on conservait dans un trou creusé dans la terre… jusqu’en été !

 

Aujourd'hui, ce dessert glacé est servi partout au Japon : dans des salons de thé, dans des restaurants et même dans la rue…

 

A quoi ça ressemble ?

 

A un monticule glacé très colorée… composée de glace… pas de crème glacée… mais bien de morceaux de glaçons… qui ne sont pas pilés, ni mixés comme pour les granités... mais rasés, en copeaux les plus fins possibles… on croirait en fait de la neige…

Ce n’est pas fait à la main, mais avec une machine spéciale… une sorte de rasoir à glace… 

 

J’aurais aimé que vous dégustiez le kaki gori… mais je n’ai pas pu vous en rapporter… parce que ça fond très vite, surtout avec la chaleur estivale.

Alors je me suis sacrifiée, je suis allée déguster le kaki gori, version Pierre Hermé. Il le propose décliné en 5 parfums à la carte du Palace le Royal Monceau : Fraise & Rose / Rose, Litchi, Framboise / Infiniment Fraise / Thé Match / Infiniment citron.

 

Et ce qui est très sympa, c’est comme au Japon… on peut voir comment est réalisé le kaki gori. La machine pour raser la glace est installée sur la terrasse de l’hôtel. Un bloc de glace d’une quinzaine de centimètres est placé dans la machine… et là, manuellement on vient râper la glace. Et là, il faut faire vite. Je vous l’ai dit ça fond !

La glace rasée est entassée dans une coupe… et arrosée d’un sirop coloré et agrémenté d’azukis, les haricots rouge ou de fruits…

J’ai dégusté la version Ispahan de Pierre Hermé rose, litchi et framboise… de couleur rose très girly ! En bouche, c’est très gourmand… tout repose sur les sirops... C’est très léger… rafraîchissant, pas trop sucré... et l’avantage, c’est que ce n’est pas trop calorique !

 

Où est-ce qu’on peut en déguster si on veut tester ?

 

A Paris… au Royal Monceau, dans le 8e arrondissement, les desserts de Pierre Hermé… pour 21 euros.

Mais aussi dans le 1er arrondissement Chez Toraya, l’une des plus anciennes pâtisseries japonaise… A partir de 9 euros vous pourrez découvrir le kaki gori au sirop de thé vert Matcha de Uji, au sirop de sucre avec coulis d'azuki rouges ou une version au sirop de fraise et lait concentré.

Mais aussi au Grand Café Tortoni, dans le Marais… aux fruits rouges, à l’ananas, à la coco ou à la mangue. C’est 6 euros la coupe.

 

On peut aussi trouver des kakigori à Montpellier et La Grande-Motte… chez Koori Japon. Il propose ces desserts à partir de 2 euros… en version arc-en-ciel.