Taux, changements de situation, crédits d'impôt... Europe 1 répond à toutes vos questions sur le prélèvement à la source

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Le prélèvement à la source entre en vigueur au 1er janvier 2019, mettant fin au décalage annuel dans le paiement de l'impôt. Europe 1 répond aux question que soulève ce grand chamboulement fiscal, dont il faut choisir le taux de prélèvement avant samedi. 
F.A.Q

Après les hésitations de l'exécutif, le prélèvement à la source, qui entrera bel et bien en application en janvier, inquiète les contribuables. D'autant plus qu'ils n'ont que jusqu'à samedi pour choisir leur taux de prélèvement. Quid des revenus de l'année 2018 ? Sur quelle base le taux de prélèvement est-il calculé ? Tous les salaires seront-ils ponctionnés ? Comment les travailleurs non-salariés payeront-il l'impôt ? Au micro de Nikos Aliagas sur Europe 1, Anne-Laure Jumet, spécialiste des questions économiques d'Europe 1, répond à toutes vos interrogations.

À quoi va ressembler le prélèvement à la source ?

Le taux du prélèvement à la source est calculé sur la base de vos revenus 2017 et de votre situation familiale. Ce taux va s'appliquer à votre salaire, à votre pension de retraite ou à votre allocation chômage. Par exemple, un contribuable qui en 2017 a gagné 2.000 euros nets par mois se verra taxer à hauteur de 5 % à partir de janvier 2019. Il ne touchera donc plus chaque mois que 1.900 euros de revenus. Les 100 euros d'impôt seront versés directement au fisc par l'employeur, la caisse de retraite ou encore Pôle emploi selon les cas.

Pour les couples, est-ce que le prélèvement se fera sur un salaire ou sur les deux ?

Si vous êtes mariés ou pacsés, le taux va s'appliquer chaque mois à vos deux salaires. Mais si l'un gagne plus que l'autre, vous allez peut-être avoir envie de payer vos impôts au prorata. Dans ce cas, vous pouvez opter pour des taux individualisés. Ces derniers sont définis par le fisc, vous n'avez qu'à faire ce choix dans votre espace personnel, sur impôt.gouv.fr, ou appeler directement votre centre des impôts.

>> De 7h à 9h, c’est deux heures d’info avec Nikos Aliagas sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

À quoi correspond le taux non personnalisé ?

Il s'agit d'un taux qui n'est calculé que sur la base de votre seul salaire. Ce qui reste à payer sera versé directement au fisc chaque mois. Cette option peut intéresser ceux qui ne veulent pas donner d’information à leur employeur sur leur patrimoine. Un avertissement toutefois : ce système n'est pas favorable aux familles car, évidemment, le fait d'être marié et d'avoir des enfants n'est pas pris en compte dans le calcul par ce taux non personnalisé. 

Et si notre situation professionnelle change en cours d'année ?

L’impôt s’adapte automatiquement à vos revenus puisque c’est un pourcentage de vos revenus du moment. Il devrait donc baisser si vous perdez votre emploi en cours d’année. Mais le taux lui-même ne change pas automatiquement. Il faudra pour cela se rapprocher de votre centre des impôts pour signaler un changement de situation, qu’il concerne d’ailleurs vos revenus eux-mêmes ou votre situation familiale, si vous vous mariez par exemple.

Si l'impôt va être "contemporanéisé" en 2019, qu'adviendra-t-il des revenus de 2018 ? 

Les contribuables ne paieront pas pour 2018. L'impôt sur les revenus de cette année est effacé. Il y aura néanmoins des exceptions pour certains revenus exceptionnels : une prime non prévue dans le contrat de travail, des indemnités de licenciement ou encore des dividendes.

Le fisc vérifiera aussi les comptes des indépendants qui auraient des revenus subitement plus importants en 2018 que les années passées, afin de s'assurer que personne n'a profité de cette réforme pour faire de l'optimisation fiscale.

Comment le prélèvement fonctionne-t-il pour les travailleurs qui ne sont pas des salariés ? 

Les autoentrepreneurs comme les indépendants devront verser un acompte tous les mois ou tous les trimestres, en fonction des revenus de l'année écoulée. Et ensuite, il y aura une régularisation.

Comment les crédits d'impôt vont-ils être pris en compte ?

Tout dépend du type de crédit. Pour la garde d'enfant, et plus généralement l’emploi à domicile, mais aussi pour les dons aux associations ou encore pour l’investissement locatif, les contribuables bénéficieront d'un acompte de 60% en janvier, avant une régularisation à l’été en fonction de ce qu'ils auront réellement dépensé en 2018.

Pour des crédits d'impôt ponctuels, par exemple dans le cadre d'une rénovation thermique de son logement, le crédit d'impôt sera versé en totalité en août-septembre. Ces dépenses auront au préalable été signalées au printemps, au moment de votre déclaration de revenus.

Europe 1
Par Anne-Laure Jumet, édité par Romain David