SNCF : les effectifs en baisse de 1% en 2020, "1 à 2%" en 2021

, modifié à
  • A
  • A
Le nombre de postes va diminuer de "moins de 1%", et "l'année prochaine entre 1 et 2%" selon Jean-Pierre Farandou.
Le nombre de postes va diminuer de "moins de 1%", et "l'année prochaine entre 1 et 2%" selon Jean-Pierre Farandou. © SEBASTIEN BOZON / AFP
Partagez sur :
Selon son président directeur général Jean-Pierre Farandou, la SNCF a diminué le nombre de poste de 1% en 2020. L'entreprise va continuer cette baisse de postes de "1% à 2%" en 2021. L'effectif de la compagnie ferroviaire publique est passé d'environ 159.700 agents fin 2017 à près de 152.700 en 2019. 

Le nombre de salariés de la SNCF aura diminué de 1% en 2020 et baissera de "1% à 2%" en 2021, a annoncé son PDG Jean-Pierre Farandou dimanche, mais l'entreprise a réalisé "3.700 recrutements en CDI" cette année, malgré la crise sanitaire qui a grevé ses résultats. Selon le "Bilan social 2019" de la SNCF, 7.000 postes ont été supprimés en trois ans, de 2017 à 2019, dans l'entreprise ferroviaire publique dont l'effectif est passé d'environ 159.700 agents fin 2017 à quelque 152.700 deux ans plus tard. 

"Ce n'est quand même pas des saignées brutales"

En 2020, "en pleine crise", le nombre de postes va diminuer de "moins de 1%", et "l'année prochaine entre 1 et 2%", a déclaré sur BFMTV Jean-Pierre Farandou, renommé PDG de la SNCF mercredi dernier en Conseil des ministres. "Ce n'est quand même pas des saignées brutales, c'est très modéré, très ajusté, on joue sur les départs en retraite, les choses se font tranquillement, c'est de la mobilité interne chez nous : il n'y a pas de licenciements à la SNCF", a-t-il poursuivi.

Ainsi, l'activité fret ayant "légèrement baissé", "on va proposer à 100 conducteurs de fret de devenir des conducteurs de trains de voyageurs: il nous en faut 600 par an", a-t-il illustré. "On le fait même par bassins d'emplois", via le programme "Solidarité emplois" mis en place pour "gérer avec anticipation ces sujets de mobilité interne", a précisé Jean-Pierre Farandou.

2019, dernière année avant l'arrêt des embauches au statut de cheminot

"En 2020, la SNCF c'est 3.700 recrutements en CDI, c'est 7.000 contrats en alternance qu'on va passer avec des jeunes, parce qu'on a bien compris que les jeunes avaient des problèmes, et on veut être au rendez-vous des Français en général et des jeunes en particulier", a affirmé Jean-Pierre Farandou. À cela s'ajoutent "2.500 contrats d'insertion pour des jeunes plus en difficulté", a-t-il précisé.

En 2019, dernière année avant l'arrêt des embauches au statut de cheminot, conformément aux dispositions de la réforme ferroviaire, la SNCF avait recruté quelque 4.100 personnes en CDI, soit un recul de 6,5% par rapport à 2018. Les recrutements de jeunes de moins de 25 ans (environ 6.200) étaient en forte diminution (-18%), selon le "Bilan social 2019" de l'entreprise.

Europe 1
Par Europe 1 avec AFP