Quatre Français dans le Top 50 de ceux qui ont façonné la décennie

, modifié à
  • A
  • A
Bernard Arnault, qui a constitué le premier groupe mondial de luxe, fait partie de la sélection du journal britannique. 2:16
Bernard Arnault, qui a constitué le premier groupe mondial de luxe, fait partie de la sélection du journal britannique. © ERIC PIERMONT / AFP
Partagez sur :
Le Financial Times, célèbre quotidien économique et financier britannique, a distingué 50 personnalités à l'occasion de son "top" de ceux qui ont marqué les années 2010. Parmi les sélectionnés, quatre Français, tous connus à travers le monde.

Toujours dans le jeu, les Français. En cette fin de décennie, les classements faisant la rétrospective des années 2010 sont à la mode. Le Financial Times a sélectionné 50 personnalités qui ont façonné la décennie. Et parmi elles, quatre Français ont marqué de leur empreinte les années 2010 : trois hommes et une femme. 

Le Financial Times a d'abord retenu Emmanuel Macrondont l'élection en 2017 avait été un "séisme" politique. Libéral, le président de la République a changé l'image de la France aux yeux des investisseurs étrangers. La France est revenue dans le top 5 des pays les plus attractifs du monde. Malgré les grèves et les mouvements sociaux qui ont rythmé ces deux dernières années, les investisseurs sont bienveillants à l'égard du président et se disent que "si la France est bloquée, c'est qu'Emmanuel Macron fait des réformes".

Deux Français antinomiques

Sur le plan économique, le quotidien britannique a retenu deux Français antinomiques, deux faces d'une même pièce. Côté pile, Bernard Arnault, qui a constitué le premier groupe mondial de luxe. Au point qu'avec LVMH, Bernard Arnault est en train de détrôner Jeff Bezos et Bill Gates pour devenir la première fortune mondiale. Côté face, c'est l'économiste Thomas Piketty qui a été sélectionné, auteur du "Capital au 21ème siècle", dénonçant et alertant sur la montée des inégalités

À cheval sur l'économie et la politique, c'est une femme, ChristineLagarde, qui a été sélectionnée. L'ancienne présidente du FMI, aujourd'hui à la tête de la Banque centrale européenne, a changé l'ADN des institutions qu'elle a dirigées. Le Fonds monétaire international n'est plus associé aux plans d'austérité et autres potions amères et Christine Lagarde entend porter un combat contre le réchauffement climatique à la BCE.