Naval militaire : selon Rome, l'alliance France-Italie peut être étendue à l'Allemagne

, modifié à
  • A
  • A
La France et l'Italie ont décidé mercredi de mettre sur pied un groupe de travail pour étudier la possibilité de créer un "champion" européen du naval militaire.
La France et l'Italie ont décidé mercredi de mettre sur pied un groupe de travail pour étudier la possibilité de créer un "champion" européen du naval militaire. © AFP
Partagez sur :
La France et l'Italie ont décidé mercredi de mettre sur pied un groupe de travail pour étudier la possibilité de créer un "champion" européen du naval militaire.

Le projet d'alliance dans le naval militaire entre l'Italie et la France pourrait être élargi pour y intégrer l'Allemagne, déclare la ministre de la Défense italienne, Roberta Pinotti, dans un entretien publié vendredi par le quotidien La Repubblica.

"Des discussions avec l'Allemagne seraient inévitables". La France et l'Italie ont décidé mercredi de mettre sur pied un groupe de travail pour étudier la possibilité de créer un "champion" européen du naval militaire en rapprochant Naval Group, dont Thales détient 35%, et Fincantieri. Roberta Pinotti a dit que l'alliance envisagée par Rome et Paris portait au premier chef sur des bâtiments de surface, tout en ajoutant qu'elle pourrait à l'avenir être élargie aux sous-marins. "Si nous en arrivions là, des discussions avec l'Allemagne, qui dispose du même système de propulsion que nous, seraient inévitables", a-t-elle ajouté.

Une alliance sur basée sur le modèle de Renault-Nissan. Le PDG de Naval Group, Hervé Guillou, a dit jeudi vouloir créer avec Fincantieri une alliance sur le modèle de Renault-Nissan, avec des participations croisées, plutôt qu'un groupe intégré comparable à Airbus.