"Le système unique par points s'adapte très mal aux crises économiques", s'inquiète François Hommeril, président de la CFE CGC

, modifié à
  • A
  • A
2:09
© JACQUES DEMARTHON / AFP
Partagez sur :
Invité d'Europe 1, François Hommeril, président de la CFE CGC, a réaffirmé sur Europe 1 son opposition à la réforme des retraites défendue par le gouvernement, pointant du doigt son manque de flexibilité, qui poserait notamment problème en cas de crise économique. 
INTERVIEW

"Le système unique par points, c'est une mauvaise idée." Invité d'Europe 1 vendredi matin, François Hommeril, président de la CFE CGC, syndicat de cadres, a affirmé son opposition à la réforme des retraites défendue par le gouvernement. Le système unique par points proposé par Edouard Philippe "s'adapte très mal aux crises économiques", souligne-t-il.  

"Les systèmes uniques ne sont pas flexibles"

D'après lui, ce manque de flexibilité conduit, en cas de crise, à une baisse immédiate des pensions. "Dès qu'on a un recul du PIB, comme c'était le cas en 2008 et en 2009, il y a un impact immédiat sur les salaires, sur le calcul des pensions, et de fait, sur les personnes les plus fragiles." François Hommeril l'affirme : "Les systèmes uniques ne sont pas flexibles." Il voit dans le système actuel une capacité plus importante "à absorber les chocs économiques, prévoir les vagues démographiques et respecter l'individualisation des carrières". 

Le président de la CFE CGC reconnait toutefois que ce système "a ses défauts". "Il faudra le faire évoluer", concède-t-il. La CFE CGC répondra présente aux discussions entre les partenaires sociaux et le gouvernement prévues pour le 7 janvier. François Hommeril attend des réponses à ses "questions techniques". "Nous voulons un vrai débat, de vrais chiffres, et de vraies réponses." 

Europe 1
Par Laetitia Drevet