Faillite de Thomas Cook : "Nous allons mettre en place, avec une coordination des pouvoirs publics, un système de rapatriement"

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Au micro d'Europe 1, Jean-Pierre Mas, président du syndicat des Entreprises du voyage, a détaillé les options qui se présentaient pour les quelque 10.000 Français actuellement en voyage à travers le monde, via Thomas Cook, et dont le retour en France risque de poser problème.
INTERVIEW

La nouvelle est tombée dans la nuit de dimanche à lundi : Thomas Cook est en faillite. Le plus ancien voyagiste du monde va entrer en "liquidation immédiate". Il pourrait laisser sur le carreau quelque 22.000 salariés, et 600.000 clients actuellement en vacances à travers le monde, dont 10.000 Français. Autant de vacanciers qu'il va désormais falloir rapatrier.

 

"Les passagers dont le voyage était organisé avec le billet d’avion d’une compagnie régulière, comme Air France, Air Caraïbes ou Air Austral, pourront rentrer normalement", veut rassurer au micro de Matthieu Belliard, sur Europe 1, Jean-Pierre Mas, président du syndicat des Entreprises du voyage (EDV).

Organiser un rapatriement massif

En revanche, le retour en France risque de poser problème pour ceux qui devaient voyager à bord d’un avion affrété par Thomas Cook, ou d’un charter. "Dans ce cas-là, nous allons mettre en place, avec une coordination des pouvoirs publics, un système de rapatriement qui leur permettra de revenir en France", assure Jean-Pierre Mas.

 

Enfin, restent ceux qui avait déjà réservé, pour les semaines ou les mois à venir, des vacances avec Thomas Cook et qui les voient désormais tomber à l’eau. "Les acomptes versés ou les prix payés par ceux qui ont souscrit un forfait auprès de Thomas Cook sont garantis", rappelle le patron d’EDV. "Soit nous allons organiser leurs vacances avec un autre prestataire, soit ils seront remboursés. Il faut pour cela qu’ils s’approchent de l’agence de voyages avec laquelle ils ont fait leur réservation."

Europe 1
Par Romain David