Confinement : et si vous preniez des bons d'achat pour aider les commerçants ?

  • A
  • A
Partagez sur :
Alors que les commerçants de proximité sont durement touchés par la crise du coronavirus, plusieurs initiatives solidaires proposent aux consommateurs de commander des bons d'achats utilisables à la sortie du confinement. 

Ils ont été frappés de plein fouets par la crise du coronavirus. Partout en France, des petits commerçants ont vu leur fréquentation chuter en raison du confinement ou ont dû fermer boutique, et regardent l'avenir avec angoisse, entre chute du chiffre d'affaires à venir et peur de la perte de contact avec leur clientèle. Conscients de ces difficultés, de nombreux entrepreneurs ont mis en place, depuis une quinzaine de jours, des initiatives solidaires pour permettre aux personnes confinées de continuer à soutenir financièrement leurs commerces de proximité, notamment par des systèmes de bons d'achat. Mercredi, sur Europe 1, les équipes de La France bouge vont ont présenté quatre d'entre elles.  

Soutien-commerçants-artisans.fr

Créé par Jonathan Chelet et les équipes du site "Petits commerces", qui cartographie les commerces de proximité partout en France pour leur donner de la visibilité, le site soutien-commercants-artisans.fr propose aux consommateurs d'acheter en ligne des bons d'achat de 20, 50 ou 100 euros pour les commerces de leurs choix (parmi ceux recensés sur le site). "Ces bons sont utilisables dès la fin du confinement et l'ouverture des boutiques, et jusqu'au 31 décembre 2020", précise Jonathan Chelet. 

Sur le site, la recherche peut se faire par ville, ou en tapant directement le nom du commerce concerné, et le bon d'achat est envoyé par mail après le paiement. Il est également possible de laisser un petit mot de soutien pour le commerçant choisi. 

"Pour le consommateur, c'est une avance d'argent, un geste solidaire", poursuite Jonathan Chelet, tandis que pour le commerçant soutenu, "cela peut faire une grande différence, car il va maintenir le contact avec ses clients, rester positif, tout en recevant de la trésorerie". En effet, chaque semaine, le montant des bons d'achat commandés sur le site est reversé aux commerces soutenus. Et l'initiative est pour l'instant couronnée de succès. Selon son co-fondateur, 150.000 euros de commandes ont été effectués en 15 jours. 

Sauvonsnoscommerces.org

Le site doit être officiellement lancé jeudi. Avec son épouse, Mathieu Maure, directeur marketing chez Uber Eats, a fondé l'initiative Sauvonsnoscommerces.org, avec pour objectif d'aider les commerçants pendant la crise. "Ils nous donnent tellement au quotidien qu'on a envie de leur rendre", explique-t-il sur Europe 1.

"Dans cette guerre contre le coronavirus, nous, les particuliers, constituons la troisième ligne", estime cet entrepreneur, après les deux premières formées par les soignants, puis les entreprises et l'Etat, "et on veut mettre notre expertise digitale au service des commerçants". Pour l'heure, plusieurs dizaines de commerçants sont inscrits sur le site, et des dizaines de transactions de bons ont déjà eu lieu. Ces bons sont valables jusqu'au 30 juin 2021. "On souhaitait que cela ne soit pas une contrainte pour les consommateurs, d'avoir à les utiliser dans une période réduite", précise Mathieu Maure. Là aussi, le commerçant recevra directement l'argent sur son compte. 

Sauvetoncommerce.fr

Erwan Simon a mis en place la plateforme sauvetoncommerce.fr. Les bons solidaires, valables à la réouverture des commerces soutenus, vont de 10 à 400 euros. "Cela permet aux commerçant de collecter de la trésorerie et de préparer la reprise économique", explique l'entrepreneur. 300 commerçants de toute sorte ont d'ores et déjà rejoint la plateforme. 

Créé en trois jours, le site a reçu le soutien du gouvernement, le ministère de l'Economie l'ayant sélectionné comme une des solutions de sortie de crise pour le secteur économique, tandis que des sponsors et des mairies soutiennent également l'initiative. Ainsi, la mairie de Lagny-sur-Marne a par exemple décidé de prendre à sa charge les frais bancaires de commission pour les commerçants de sa ville. 

Coursescontrelamontre.fr

Fort de son implantation locale, le groupe de presse Sud-Ouest a lancé, en partenariat avec la Fédération française des commerçants de France et plusieurs chambres de commerces, une "marketplace" solidaire : "Courses contre la montre". Si les consommateurs peuvent, là encore, se procurer des bons d'achat, des offres "sous forme de produits à livrer ou à venir chercher à la fin du confinement" sont également disponibles, détaille Christophe Galichon, directeur de la rédaction du quotidien régional. 

Près de 400 offres sont disponibles en ligne, avec 20% d'agriculteurs et 80% de commerces traditionnels, selon les équipes de l'initiative. 

Europe 1
Par Antoine Terrel