Comment prendre soin de son animal pendant le confinement ?

  • A
  • A
Les chats sont souvent plus compliqués que les chiens à emmener chez le vétérinaire. 13:25
Les chats sont souvent plus compliqués que les chiens à emmener chez le vétérinaire. © PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :
Si les cliniques vétérinaires sont restées ouvertes pendant le confinement, il est également possible de faire venir un vétérinaire chez soi, où, dans certains cas, de recourir à la téléconsultation, actuellement en expérimentation dans la profession.

Comment concilier confinement et santé de son animal de compagnie ? Pour la deuxième fois de l'année, après le premier confinement du printemps dernier, les strictes restrictions mises en places pour lutter contre la propagation de l'épidémie de coronavirus à partir du 29 octobre dernier ont semé le trouble chez certains propriétaires d'animaux, mal informés sur leur droit ou non de se rendre chez un vétérinaire, ou soucieux de rester chez eux au maximum par peur d'être contaminé au sein d'un cabinet. Mais entre la consultation à domicile ou la téléconsultation, des alternatives existent. 

Les vétérinaires n'ont pas fermé 

Lors de ce deuxième confinement, les établissements de soin vétérinaires ont pu rester ouverts, en mettant en place un strict protocole sanitaire, détaillé par l'Ordre national des vétérinaires (prise de rendez-vous préalable, régulation de l'accès des clients, respect des gestes barrières, désinfection des mains et port du masque). 

Faire venir un vétérinaire à son domicile

Mais que faire si l’on se trouve dans l’impossibilité de se déplacer, qu’aucun vétérinaire ne se trouve à proximité de notre domicile, ou que l’ont craint tout simplement de se rendre en clinique par peur d’être contaminé ? Il est possible de faire venir chez soi un vétérinaire pour des urgences, mais également pour des soins plus classiques ou une vaccination. 

C'est ce que propose notamment l'entreprise Drmilou.fr, dont le fondateur Christophe Le Dref était jeudi l'invité de La France bouge, sur Europe 1. L'objectif était de "faciliter le parcours du propriétaire de l'animal de compagnie pour accéder plus facilement à des soins à domicile", détaille-t-il.

Car, ajoute-t-il, si les urgences vétérinaires "sont plutôt bien adressées en France (...) on a constaté que sur le côté consultation classique à domicile, pour faire le vaccin de son animal ou des consultations de 'bobologie', il y avait une demande". 

Cette consultation à domicile peut être utile notamment pour les chats, qui représentent environ 85% des cas traités par Drmilou.fr, car souvent plus compliqués à emmener chez le vétérinaire. "Ce sont des animaux assez stressés", confirme Christophe Le Dref. 

Naturellement, ce service supplémentaire a un prix un peu plus élevé qu'une consultation en clinique. "On démarre à 69 euros pour le déplacement et la consultation", dit l'invité d'Europe 1. 

Et la télémédecine ? 

En France, la télémédecine vétérinaire n'en est pour l'instant qu'au stade de l'expérimentation, démarrée au mois de mai. "Un décret du ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation paru au JO du 6 mai autorise pour la première fois en France les vétérinaires à réaliser des consultations à distance et à recourir à des expertises via des outils numériques", détaille le ministère de l'Agriculture sur son site internet. Cette expérimentation doit faire l'objet d'un rapport d'évaluation fin 2021. 

Mais cette expérimentation a des limites, et n'est pas possible dans tous les cas. "Pour faire une téléconsultation, il faut que le vétérinaire ait vu l'animal dans les 12 mois qui précèdent", précise ainsi Christophe Le Dref. 

Du côté de Drmilou, tout le monde peut en revanche avoir accès à du conseil à distance. "Quelqu'un qui se pose une question sur la nutrition, se demande comment il peut nourrir son chien, peut nous contacter, et un vétérinaire va lui donner des conseils de portée générale", explique encore Christophe Le Dref. 

Europe 1
Par Antoine Terrel