Assurance chômage : deux mobilisations séparées de la CGT et de la CFDT

  • A
  • A
La CGT avait prévu de longue date un rassemblement mercredi matin, devant le siège de l'Unédic (Photo d'illustration)
La CGT avait prévu de longue date un rassemblement mercredi matin, devant le siège de l'Unédic (Photo d'illustration) © BERTRAND GUAY / AFP
Partagez sur :
Tandis que la CFDT appelle à se rassembler mardi avec l'Unsa, la CFTC ou encore Fage, la CGT elle, a prévu de se réunir mercredi.

La CFDT et la CGT ont appelé chacune de leur côté à des rassemblements pour dénoncer la réforme de l'assurance chômage, la première mardi et la seconde mercredi, refusant une fois de plus toute mobilisation commune.

Plusieurs syndicats et associations devant le ministère du Travail mardi. La CFDT, avec l'Unsa, la CFTC, la CFE-CGC et l'organisation de jeunesse Fage prévoient à partir de midi un rassemblement mardi devant le ministère du Travail. Il y aura aussi des associations de lutte contre la pauvreté et l'exclusion, a dit Laurent Berger, le numéro un de la CFDT dans une interview à Libération vendredi. "C'est symbolique, c'est pour dire : on n'est pas dupe", a-t-il affirmé, tout en refusant de "faire rêver à un grand soir".

Pour la CGT, un rassemblement prévu depuis longtemps. De son côté, la CGT avait prévu de longue date un rassemblement mercredi matin, dès 8 heures, devant le siège de l'Unédic. Mais après l'annonce par le gouvernement mardi de mesures "iniques" sur l'assurance chômage, le syndicat a décidé de profiter de cette date pour dénoncer la réforme. Ce jour-là, l'organisme paritaire gérant l'assurance chômage tient un conseil d'administration pour discuter de la revalorisation des allocations. Outre ce rassemblement, la CGT appelle, également mardi, "à développer les mobilisations unitaires et dans toutes les professions partout en France".

Sans FO ni Solidaires. Mardi, juste après l'annonce de la réforme de l'assurance chômage, tous les syndicats ont exprimé leur "colère" à propos des mesures, jugées injustes vis-à-vis des chômeurs et inefficaces pour lutter contre le chômage. FO et Solidaires ne prévoient pas de se mobiliser.