Air France se restructure : le plan pour survivre à la crise

, modifié à
  • A
  • A
Air France va supprimer des milliers de postes. 1:21
Air France va supprimer des milliers de postes. © AFP
Partagez sur :
Air France va présenter vendredi, lors d'un comité social et économique central extraordinaire (CSEC), son vaste plan d'économies, qui prévoit 7.500 suppressions de postes. La compagnie, touchée de plein fouet par la crise économique, veut ainsi redevenir rentable et accélérer sa transition écologique. 

Air France se prépare à une cure d'austérité drastique. Le groupe convoque toute la journée de vendredi un comité social et économique central extraordinaire (CSEC), qui doit entériner un vaste plan d'économies. Ce plan, annoncé mardi, prévoit notamment la suppression de 7.500 postes, principalement des départs volontaires.

La compagnie, touchée de plein fouet comme tout le secteur aérien par la crise économique liée au coronavirus, espère à la fois redevenir rentable et accélérer sa transition écologique. Europe 1 vous en présente les grandes lignes. 

Suppression de nombreuses lignes intérieures 

Air France va donc supprimer, officiellement pour des raisons écologiques, tous les vols au départ d'Orly qui sont à moins de 2h30 de train. Les lignes pour Nantes, Bordeaux et Lyon vont ainsi être fermées, des destinations sur lesquelles Air France avait de toute manière perdu le combat contre la SNCF. Les lignes intérieures entre deux villes de province non-rentables vont aussi être arrêtées, comme par exemple la liaison Metz-Marseille.

Ces suppressions de lignes concernent la filiale française Hop!, qui va être fortement impactée par ce plan social.

Coupes claires chez Hop!, Transavia va assurer des vols en France 

La direction l'assure également : les coûts sont beaucoup trop élevés chez Hop. Impossible de redresser la filiale sans réduction drastique, assume-t-on en plus haut lieu. La compagnie régionale, qui compte actuellement quelque 2.400 postes équivalent temps plein de source syndicale, va être particulièrement touchée par les suppressions de postes : un peu plus de 1.000 doivent disparaître. 

En échange, et ce sera une révolution, la filiale low cost Transavia va assurer des vols en France. Air France est aujourd'hui trop attaquée par les low cost sur de nombreuses destinations comme Paris-Toulouse, elle entend donc réagir "avec un produit adapté", dit-on en interne. Air France va aussi maintenir ses investissements dans les nouveaux avions. Le but : réduire son niveau de pollution et surtout revenir dans la course mondiale avec des cabines plus modernes.