Jean-Christophe Rufin : "Je ne suis pas capable de parler de mon histoire, donc je passe par la fiction"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
L'écrivain était chez Anne Roumanoff mardi, pour évoquer son nouveau livre, "Les sept mariages d’Edgar et Ludmilla".
ANNE ROUMANOFF, ÇA FAIT DU BIEN

Jean-Christophe Rufin se sert toujours de sa vie pour nourrir ses romans. Son nouveau livre, Les sept mariages d’Edgar et Ludmilla, n'échappe pas à la règle. Au fil des 384 pages, le lecteur suit une histoire d'amour et de séparation, entre un aventurier charmeur et une cantatrice d'opéra. L'écrivain évoque ce roman chez Anne Roumanoff mardi.

 

>> De 11h à 12h30, c’est tous les jours Anne Roumanoff sur Europe 1 ! Retrouvez le replay de l’émission ici

"La séparation peut faire partie d’une histoire d’amour"

"C’est une histoire vraie au départ", présente Jean-Christophe Rufin, "je me suis basé sur le livre de Dominique Lapierre, qui avait, avant 30 ans, traversé l’URSS : je me suis toujours un peu imaginé dans ce voyage". La romance d’Edgar et Ludmilla s'écrit en effet à travers le monde, en passant par la Russie, le Maroc ou encore l’Afrique du Sud. "La séparation peut faire partie d’une histoire d’amour", estime l'écrivain, "leur histoire est encore plus forte au moment où ils sont séparés", souligne-t-il.

"Je passe par le détour de la fiction"

Divorcé quatre fois et marié trois fois à la même femme, Jean-Christophe Rufin s'est inspiré de son histoire personnelle pour rédiger celle d'Edgar et Ludmilla. "Je ne suis pas capable de parler de mon histoire directement, par pudeur, donc je passe par le détour de la fiction", confie l'auteur de Rouge Brésil. Comme Edgar qui arrache Ludmilla à un pays en guerre, Jean-Christophe Rufin a aussi vécu cet épisode. "Vous sauvez quelqu’un, mais ce ne sont pas des bases tellement bonnes pour démarrer une relation, cela introduit une inégalité et au bout d’un moment, soit la relation casse, soit elle se rééquilibre", fait savoir l'écrivain.