Avec Luigi's Mansion 3, Nintendo rouvre sa drôle de maison hantée

  • A
  • A
Malin, avec une difficulté bien dosée, drôle : Luigi's Mansion 3 est une réussite. 5:17
Malin, avec une difficulté bien dosée, drôle : Luigi's Mansion 3 est une réussite. © Nintendo
Partagez sur :
Le troisième épisode des aventures de Luigi en chasseur de fantômes, disponible sur Nintendo Switch, reprend la recette efficace de la licence, habile dosage de frousse et de fun, pour offrir un jeu sympa pour toutes les générations.
TEST

Il est plombier, il baragouine un italien incompréhensible, il porte la moustache, une casquette et une salopette, il saute dans les tuyaux pour ramasser des pièces. Mario, vous dites ? Raté ! Pour une fois, parlons de son frère Luigi, qui lui ressemble comme deux gouttes d'eau. Plus fin et vêtu de vert, Luigi joue d’ordinaire les seconds rôles dans les jeux Mario. Mais, depuis 2001, il s'illustre en solo dans sa propre licence : Luigi's Mansion. Le troisième épisode est sorti pour Halloween sur Nintendo Switch exclusivement. Une jolie réussite dans le style de Nintendo : un jeu familial, drôle et inspiré.

Luigi à la sauce SOS Fantômes

Tout commence comme un bon vieux jeu Nintendo. Mario, Luigi, la princesse Peach et leurs amis les Toads sont invités à passer un séjour dans un hôtel de luxe. Le rêve ! Sauf que… c’est un piège ! Dans la nuit, Mario, Peach et les autres sont capturés par le Roi Boo, le roi des fantômes. Seul Luigi parvient à lui échapper. C’est donc à son tour de jouer les héros pour sauver ses amis en explorant l’hôtel hanté par les fantômes.

Rassurons les plus peureux, Luigi's Mansion 3 reste un jeu Nintendo donc ça ne fait pas vraiment peur. D’ailleurs, Luigi n'est pas franchement un héros non plus. C’est un vrai froussard ! Il passe son temps à sursauter, il marche sur la pointe des pieds, il a les genoux qui tremblent et les dents qui claquent. Les fantômes, eux, s’en donnent à cœur joie pour lui jouer de mauvais tours.

Luigi

Mais Luigi a une arme imparable contre les fantômes… un aspirateur ! Pas un Dyson mais l’Ectoblast G-LU. Un modèle un peu spécial qui aspire tout, y compris les fantômes. Et c’est comme ça que Luigi se bat dans le jeu : d'abord en flashant les fantômes avec sa lampe torche pour les paralyser, puis en les aspirant. C’est un peu Ghosbusters dans le monde cartoonesque de Mario. De fait, le système de combat est très répétitif, voire un peu lassant après une dizaine d'heures à aspirer les fantômes, même s'il en existe de différentes sortes avec chacun son point faible.

Un univers riche et varié

Malgré cette petite réserve, Luigi’s Mansion 3, c’est vraiment la recette Nintendo d’un jeu réussi. Très accessible déjà : le but est clair dès le début, il faut remonter un à un les 17 étages de l’hôtel pour aller sauver les amis de Luigi. Chaque étage a son ambiance : centre commercial, jungle tropicale, temple égyptien, plateau de cinéma… C’est hyper varié et cela compense la monotonie du gameplay. Chaque niveau repose sur les mêmes mécaniques : exploration des diverses pièces, résolution d'énigmes pour progresser et enfin affrontement avec le boss final.

Mais l'ensemble est suffisamment beau, drôle et prenant pour que l'on ne s’ennuie jamais. Il suffit de compléter quelques niveaux pour être pris d'une irrépressible envie d’aller au bout. Pour y parvenir, comptez une bonne vingtaine d’heures, durée étonnamment longue pour un jeu de ce type. Les joueurs les plus méticuleux rallongeront le jeu de quelques heures en explorant l'hôtel de fond en comble pour trouver les collectibles (bien) cachés.

Luigi 3

Mais le vrai point fort de Luigi's Mansion 3, c'est son côté astucieux. C'est un jeu malin. Ainsi, une des nouveautés de cet épisode, c’est la possibilité d’invoquer un clone de Luigi : Gluigi. C’est une version gluante du personnage qui peut passer à travers les grilles et dans les tuyaux.

Et ça change tout dans la façon de jouer ! Quand on est face à une énigme, il faut réfléchir à ce que peut faire Luigi avec son aspirateur mais aussi à ce que peut faire Gluigi avec ses pouvoirs. Bref, il faut se creuser un peu les méninges.

Pour avancer, jouez à plusieurs !

On en vient à un élément-clé de la réussite de Luigi's Mansion 3 : la difficulté. Sur le papier, c'est un jeu est assez enfantin. Mais là encore, c’est la patte Nintendo, le jeu s’adresse aussi aux adultes car il n’est pas évident du tout ! Plus on monte dans les étages de l’hôtel, plus les casse-tête sont complexes et plus les boss sont retors. Il n'est pas rare de se retrouver bloqué dans une pièce, à aspirer tout ce qui bouge ou passer tous les murs au peigne fin pour repérer une faille ou un mécanisme caché. Quant aux boss, il faut parfois accepter de mourir plusieurs fois afin de comprendre le schéma permettant de les battre. L'ingéniosité doit être le maître mot de votre aventure.

Luigi 4

Résultat, si Luigi's Mansion 3 est techniquement jouable à partir de sept ans, c'est surtout un très bon jeu intergénérationnel. Le mode histoire est jouable en solo mais aussi en coopération à deux. Parfait pour un binôme parent-enfant, l'adulte pouvant venir au secours du petit s'il est bloqué. Mentionnons pour finir le mode multijoueur, jusqu'à huit en local, très bien fait pour les soirées entre amis. Il propose des mini-jeux très fun ou bien la possibilité d'explorer l’hôtel hanté pour remplir diverses missions en un temps imparti, soit chacun pour soi, soit en équipes.

Notre avis :

Pas vraiment une licence phare de Nintendo, Luigi's Mansion cultive avec ce troisième épisode sa singularité. Entre Luigi, héros froussard terriblement attachant, et les fantômes farceurs et loufoques, cette visite d'un hôtel hanté vaut le détour. Les joueurs novices prendront plaisir à affronter les fantômes, aspirateur sur le dos, tandis que les plus chevronnés trouveront leur bonheur dans les énigmes et l'exploration méticuleuse des nombreux niveaux. Surtout, Luigi's Mansion 3 est le jeu parfait pour rassembler parents et enfants et se payer une bonne frousse en famille.