Bagarre entre Booba et Kaaris : pourquoi se détestent-ils ?

, modifié à
  • A
  • A
Malgré leur bagarre de mercredi à Orly, il fut un temps où Kaaris (à droite) était le protégé de Booba (à gauche).
Malgré leur bagarre de mercredi à Orly, il fut un temps où Kaaris (à droite) était le protégé de Booba (à gauche). © AFP
Partagez sur :
Les deux rappeurs se sont violemment affrontés mercredi après-midi à l'aéroport d'Orly, entraînant la fermeture temporaire d'un hall et des retards sur certains vols. Europe 1 remonte aux origines du clash.

Les images ont rapidement fait le tour des réseaux sociaux. Mercredi après-midi, Kaaris et Booba se sont violemment affrontés, accompagnés de leurs clans respectifs, à l'aéroport d'Orly. La bagarre, impliquant des dizaines de personnes, a entraîné la fermeture temporaire du hall 1 et des retards sur certains vols. Entre les coups, les provocations et les invectives, Europe 1 remonte aux origines de cette violente inimitié. 

"Ce mec, je l'ai fait, je l'ai modelé". C'est en mai 2015, que Booba a révélé les raisons de ce conflit. "Quand j'étais en clash avec Rohff et La Fouine [d'autres rappeurs français, ndlr], Kaaris n'est pas intervenu", expliquait le rappeur de Boulogne-Billancourt aux Inrocks en 2015. "Nous avons organisé une interview pour qu'il marque son soutien mais il flippait. Ce mec je l'ai fait, je l'ai modelé, mais il a refusé de se mouiller".

Melty rappelle que quelques jours plus tard, toujours aux Inrocks, Kaaris donnait une autre version. "Lors de son clash avec La Fouine et Rohff, il [Booba, ndlr] souhaitait à tout prix que je lui apporte une marque de soutien dans une interview vidéo. J’ai accepté de faire cette vidéo. Dedans, je disais : 'Booba m’a donné de la force, je suis avec lui dans les épreuves'", expliquait alors le rappeur de Sevran. "Mais j’avais demandé à Chris Macari [réalisateur de clip, ndlr] à la visualiser avant qu’elle soit publiée. Macari me répondait : 'Non, ne te prends pas la tête.' J’ai insisté. Au final, la vidéo était une succession de montages. À la séquence vidéo où je disais du bien de Booba succédait une autre où l’on me voyait avec une kalash à la main et La Fouine en train de courir. J’ai donc refusé qu’elle sorte et Booba m’en a voulu".  

Il fut un temps où Kaaris était le protégé de Booba. Tout avait pourtant bien commencé entre les deux hommes qui se connaissent depuis 2011. Kaaris, un temps le protégé de Booba, avait participé à un duo avec le "Duc" de Boulogne en 2012 intitulé Kalash. Le rappeur de Sevran apparaissait encore dans le clip de Comme une étoile de Booba, sorti en 2010. 

Booba avait également contribué à mettre en avant Kaaris en lui laissant le son de ce qui deviendra Or Noir. Sorti en 2013, le titre est déjà considéré comme un classique du genre.

 

Provocations via Instagram interposés. Depuis, les deux artistes se provoquent régulièrement en concert et sur les réseaux sociaux C'est via Instagram notamment, qu'ils s'en donnent à cœur joie. Booba, 41 ans, poste ainsi fréquemment des vidéos ou des photos de Kaaris, 38 ans, le traitant, entre autre, de "pigeon". Récemment, Kaaris a trouvé un allié en la personne du champion de boxe thaï Patrice Quarteron, qui insulte régulièrement Booba et sa femme, sur Instagram. Début janvier, dans l'émission Le Vestiaire diffusée sur RMC Sport, le sportif, qui en a profité pour clasher la nouvelle génération de footballeurs, s'en était directement pris à l'épouse du Duc en dégainant plusieurs photos d'elle en petite tenue et provoquant la gêne des autres invités.

Booba et Rohff, Booba et La Fouine, les autres clash du Duc de Boulogne

"Le clash Booba-La Fouine, c'est l'essence même du rap", expliquait en 2017 à 20 Minutes le spécialiste du rap français Olivier Cachin. À l'origine de cette bisbille d'artistes : une phrase, prononcée par La Fouine dans l'un de ses titres, Paname Boss, sorti en 2012. "J'entends ce clash sur toi, partout sur les ondes / mais comme un appel à la mosquée, tu peux pas répondre". Booba, qui commençait alors à s'affronter avec Rohff avait considéré que ces mots lui étaient adressés, rappelle Melty

Il faut remonter à 2001 pour comprendre les origines du clash entre Rohff et Booba. Une histoire de musique, avec le morceau C'est nous la rue qui réunissait Rohff, Booba et Rim-K, et d'argent, avec de "fortes avances" demandées par l'entourage de Booba à Rohff. S'ensuit deux albums sortis en même temps en 2008, 0.9 pour Booba, Code d'honneur pour Rohff. Ce clash prend aussi sa source dans la "street credibility" (niveau de respect atteint par rapport à son attitude, son passé), dont Rohff accuse Booba d'être un "bourgeois", qui n'aurait pas grandi dans la rue. Rohff, a été condamné en novembre dernier à cinq ans de prison pour des violences aggravées commises en 2014 dans la boutique parisienne de vêtements streetwear de la star du rap, "Unküt", une condamnation dont il a fait appel.