Eurovision 2018 : au fait, pourquoi l’Australie participe-t-elle ?

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
VIDÉO - Les Australiens sont membres "affiliés" de l'organisme qui chapeaute l'événement. Et ce n'est pas la seule "bizarrerie" de ce concours.
VIDÉO

"Australie, 2 points". Si vous avez déjà sursauté sur votre canapé en entendant le nom de ce pays venu tout droit de l'autre bout de la planète pendant le concours de l'Eurovision, rassurez-vous : ce n'est pas une erreur ! "Contrairement à une idée reçue, l’Eurovision n’est pas réservée seulement aux pays européens. Pour participer, il faut être membre actif de l’UER, l’Union européenne de Radio-télévision. C’est une sorte d’alliance des médias présents dans 56 pays d’Europe, d’Afrique du Nord, du Moyen-Orient. Et l’Australie n’est pas un membre actif mais un membre affilié. C’est un pays ami, on va dire", résume Laurent Berbon, journaliste à Europe1.fr. Et ce pays ami est en train de devenir un concurrent de choix...

Tout débute en 2015... Pour les 60 ans du concours, il y a trois ans, l’Eurovision a décidé d’inviter l'Australie. "Ça a tellement bien marché que depuis ils reviennent chaque année. Et pour l’Eurovision, c’est aussi un moyen de fonctionner à l’international…", analyse Laurent Berbon.

Et l'Australie n'est pas la seule "bizarrerie" géographique de l'Eurovision. "Vous avez aussi le cas d’Israël qui participe depuis 1973 et qui a même gagné à trois reprises le concours. Le Maroc qui a participé une seule fois, qui a poussé la chansonnette, c’était en 1980. Et puis on peut imaginer à l’avenir des pays affiliés être invités comme l’Australie, ça pourrait être le cas des Etats-Unis, du Chili, ou encore du Brésil", détaille notre spécialiste. A l'inverse, certains pays européens, autrefois candidats à l'Eurovision, ont jeté l'éponge, par manque de moyens ou parce que leur public ne les suit plus. "Le cas le plus parlant, c’est celui du Luxembourg qui s’est retiré en 1993. C’est pourtant un pays membre qui a gagné cinq fois l’Eurovision", précise Laurent Berbon.

A LIRE AUSSI - Eurovision 2018 : avec "Madame Monsieur", la France peut-elle renouer avec la victoire ?

Et si l'Australie venait à gagner ? Logiquement, le concours devrait s'expatrier. Mais l'Eurovision ne se soucie guère de la logique... "Si demain l’Australie gagne l’Eurovision, le concours restera sur le sol européen. D’abord pour des raisons de décalage horaire mais aussi de logistique tout simplement. L’Australie devra solliciter un pays européen pour y co-organiser l’événement", anticipe Laurent Berbon. La France, par exemple ?

Montage : Guillaume Cloarec