Antisémitisme : "il y a des signes qui nous disent qu’il faut qu’on fasse attention", estime Michel Jonasz

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Interrogé sur la hausse des actes antisémites, l'artiste a fait part de ses craintes au micro d'Anne Roumanoff jeudi.
ANNE ROUMANOFF, ÇA FAIT DU BIEN

Alors que les actes antisémites ont connu une hausse de 74% en 2018 et continuent de se multiplier depuis plusieurs semaines, le chanteur Michel Jonasz a eu des mots forts au micro d'Anne Roumanoff jeudi.

>> De 11h à 12h30, c’est tous les jours Anne Roumanoff sur Europe 1 ! Retrouvez le replay de l’émission ici

"Heureusement, les gens se bougent et se lèvent contre ça". "Ma mère a perdu ses parents et quatre de ses frères dans les fours crématoires d’Auschwitz. Donc quand je vois des tags antisémites sur le portrait de Simone Veil, quand je vois marquer "juden" sur des vitrines ou quand je vois la mémoire d’Ilan Halimi souillée, (…) ça me fait un truc", confie le chanteur. "Aujourd'hui, il y a des signes qui nous disent qu’il faut qu’on fasse attention", souligne l'interprète de La Boîte de jazz. À ce titre, Michel Jonasz s'est donc réjoui de voir le rassemblement contre l'antisémitisme à Paris mardi. "Heureusement, les gens se bougent et se lèvent contre ça", se réjouit-il.

Un travail auprès des jeunes. Pour Michel Jonasz, le travail de tolérance doit se faire surtout auprès de la jeunesse. "On est une famille humaine, il faut mettre ça dans la tête des jeunes, (...) il n’y a que ça qui peut nous sortir de ce problème", affirme l'artiste. Michel Jonasz a aussi livré un message d’apaisement sur l'antenne d'Europe 1, rappelant : "nous sommes une famille humaine riche de sa diversité, quelles que soient la couleur de peau, l’origine sociale ou la religion."