2019 : les séries à ne pas manquer cette année

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Le final de "Game of Thrones", la saison 3 de "True Detective" et un flot de nouveautés. Voilà les séries que vous devriez "bingewatcher" en 2019.

Des dragons, des braqueurs espagnols, des démogorgons... Certaines fictions événements et parmi elles l'épique Game of Thrones font leur grand retour en 2019. Des nouveautés vont également tenter de séduire les spectateurs. De Netflix à OCS en passant par Canal + et Arte… Europe 1 dresse la liste (non exhaustive) des séries que vous risquez de dévorer en 2019.

>>> Les nouveautés

The Umbrella Academy

Netflix dégaine dès février une nouvelle série de super-héros adaptée d'un comic book : The Umbrella Academy.  L'histoire : en 1989, le même jour, quarante-trois bébés naissent de femmes qui n'étaient pas enceintes le jour précédent et que rien ne relie. Sir Reginald Hargreeves, un industriel milliardaire, adopte sept de ces enfants et crée l'Umbrella Academy pour les préparer à sauver le monde. Mais les enfants n'arrivent pas à s'entendre et s'éloignent les uns des autres. Pourtant lorsque leur père adoptif meurt, ils vont être contraints de se retrouver et de faire face à une apocalypse qui menace. 

Action, humour, effets spéciaux… la série intègre tous les codes des super héros. elle est servie par un casting de choix : Ellen Page (X-Men : l'affrontement final, Juno, Inception), Tom Hopper (Merlin, Game of Thrones) et la chanteuse Mary J. Blidge. (Netflix, 15 février)

 

Il Miracolo

À Rome, dans un futur proche, une statuette de la Vierge pleurant des larmes de sang est retrouvée dans le repaire d'un chef de la mafia. Une découverte qui va ébranler les certitudes du Premier ministre italien en pleine crise politique et conjugale, d'un prêtre dévoyé, d'une scientifique qui accompagne sa mère en fin de vie et d'un Général intransigeant.

Plus qu'une série sur la religion, Il Miracolo, est un thriller politique qui traite aussi de la famille, du couple, de la rédemption.  Écrite par Niccolo Ammaniti, un auteur italien à succès, la fiction a été récompensée en 2018 au festival Séries Mania par le prix spécial du Jury et le prix d'interprétation masculine pour l'acteur principal, Tommaso Ragno. (Arte, le 10 janvier)

 

Vernon Subutex 

Canal + adapte l'un des best-sellers de Virginie Despentes : Vernon Subutex. Comme dans le roman, la série est centrée sur le personnage de Vernon, un disquaire au chômage depuis la fermeture de sa boutique. Après s'être fait expulser de son appartement, il sollicite d'anciens amis et notamment Alex Bleach, une star du rock. Mais ce dernier est retrouvé mort dans son appartement avec pour seul testament quelques enregistrements à destination de Vernon.

C'est le comédien Romain Duris qui interprétera le rôle de Vernon dans les neuf épisodes que compte la série. A ses côtés, Céline Sallette  (De Rouille et d'Os, Les revenants) et Philippe Rebbot (L'amour flou). (Canal +, printemps 2019)

 

Eden

La question migratoire est au centre de cette série franco-allemande : Eden ou l'histoire  d'une galerie de personnages bouleversés par l'arrivée d'une cinquantaine de réfugiés, sur une plage grecque. Parmi eux, la directrice française d’une société privée gérant des camps de réfugiés, jouée par Sylvie Testud, un agent de sécurité grec rongé par la culpabilité, une famille allemande qui accueille un migrant… Aux commandes, Dominik Moll, le réalisateur césarisé d'Harry un ami qui vous veut du bien. (Arte, premier semestre 2019)

 

Osmosis

Après Marseille et Plan Coeur, Netflix dévoile cette année une nouvelle création française : Osmosis, une série de science fiction avec Hugo Becker (Au service de la France, Chef) et Agathe Bonitzer (La Belle et la bête). L'intrigue emmène les spectateurs à Paris. Dans un futur proche,  une nouvelle application de rencontres vient d'être inventée. Elle permet à chaque utilisateur de trouver son partenaire idéal en laissant une technologie accéder aux recoins de notre cerveau. Mais permettre à un algorithme de décider qui sera notre âme sœur n'est pas sans danger... (Netflix, courant 2019)

 

Good Omens

Amazon adapte le roman éponyme de Neil Gaiman en une série fantastique un brin déjantée. Selon la plateforme, qui mise beaucoup sur cette fiction, elle promet de faire grand bruit. Good Omens raconte l'arrivée de la fin des temps et les tentatives de l'ange Aziraphale et du démon Crowley pour les empêcher. Au casting : David Tennant (Doctor Who, Broadchurch, Harry Potter) et Michael Sheen (The Queen, Underworld). (Amazon, courant 2019)

 

Jeux d'influence

Le réalisateur de Manon 20 ans et 3xManon repasse derrière la caméra pour Arte avec une série politique dans l'univers des lobbys. D'un côté, un agriculteur porte plainte contre la multinationale qu’il accuse d’être à l’origine de la terrible maladie qui le frappe. De l'autre, un député et son assistant parlementaire bataillent pour l’interdiction d’un pesticide toxique. Quant au directeur de l'entreprise d'agrochimie qui commercialise ce pesticide… il est découvert noyé dans la Seine. Au casting, on retrouve l'une des actrices fétiches du réalisateur, Alix Poisson (Parents mode d'emploi, Quadras). (Arte, premier semestre 2019)

 

Queen Sono

La plateforme Netflix présentera cette année sa première création originale africaine : Queen Sono. Ce drame se déroule en Afrique du Sud et met en scène une agent secret rattrapée par sa vie personnelle alors qu'elle se lance dans une mission périlleuse. Dans le rôle titre, on retrouve la comédienne et mannequin Pearl Thusi, connue pour son rôle dans la série Quantico. ( Netflix courant 2019)

 

Il était une seconde fois

Est-ce un thriller, une romance ou de la science fiction ? Un peu tout à la fois. Cette mini-série diffusée sur Arte cette année, place Vincent, la trentaine, au centre de l'intrigue. Lui qui rêve désespérément de reconquérir son ex, l’envoûtante Louise, va découvrir une boîte étrange qui lui permet de voyager dans le temps et de la retrouver avant leur séparation. Gaspard Ulliel campe le rôle principal de cette fiction réalisée par Guillaume Nicloux à qui l'on doit déjà Valley of Love et L'enlèvement de Michel Houellebecq. (Arte, premier semestre 2019)

 

>>> Les suites

 

Game of Thrones (saison 8 et dernière)

Winter is coming. La huitième et ultime saison de Game of Thrones aussi. Le dénouement de cette série mythique qui narre les luttes de pouvoirs entre plusieurs familles déterminées à conquérir le Trône de fer est prévu pour avril 2019. C'est OCS, Orange cinéma séries, qui s'offre la primeur de la diffusion, en simultanée avec la chaîne américaine HBO, soit à 3h du matin heure française et en replay sur la plateforme OCS GO. Particularité de cette saison : elle sera plus courte, avec seulement six épisodes, mais ceux-ci devraient être un peu plus longs que ceux des saisons précédentes et dépasser les 60 minutes. L'une des séquences les plus attendues est une bataille entre les marcheurs blancs et John Snow. Elle a nécessité 55 nuits de tournage. Un moment d'anthologie en perspective. (OCS, en avril)

 

Stranger Things (saison 3)

Il faudra patienter un peu pour découvrir la saison 3 de Stranger Things. L'une des séries phares de Netflix ne sera diffusée que le 4 juillet, jour de la fête nationale aux Etats-Unis. La plateforme de vidéos à la demande n'a d'ailleurs pour le moment dévoilé que les noms des épisodes (la saison en comptera huit) de cette série de science-fiction truffée de références à la culture des années 1980 et une affiche. Sur celle-ci, on voit Will, Eleven, Lucas et Dustin assister à un feu d'artifice. Comme à chaque saison, ils seront confrontés à des créatures aussi bizarres que maléfiques. L'intrigue se déroulera en 1985, juste après la fin de la saison 2 et toujours à Hawkins, cette petite ville fictive de l'Indiana. (Netflix, le 4 juillet)

 

True Detective (saison 3)

On a pensé un temps que la saison 2 de cette série policière d'anthologie (les personnages et la trame narrative sont différents) serait la dernière tant elle avait laissé un goût amer après une saison 1 magistrale avec Matthew McConaughey et Woody Harrelson.

Il y aura pourtant une saison 3… quatre ans après la deuxième. Elle démarre le 14 janvier sur OCS. Dans cette troisième saison, qui s'annonce aussi réussie esthétiquement que les deux précédentes, le détective Wayne Hays, incarné par Mahershala Ali, l'acteur oscarisé de Moonlight, enquête sur un crime macabre commis au coeur des monts Ozarks, dans l'Arkansas. L'histoire s'étalera sur plusieurs décennies. (OCS, le 14 janvier)

 

Big Little Lies (saison 2)

C'est l'une des séries les plus remarquables et remarquées de 2017. Big Little Lies, l'histoire de trois mères de famille mêlées à un meurtre dans la petite ville américaine de Monterey, a séduit le public et les critiques notamment pour sa façon d'aborder certains thèmes comme la violence conjugale et du viol. Elle avait notamment remporté quatre trophées aux Golden Globes. Le dénouement laissait croire que la série était belle est bien finie. Les producteurs en ont décidé autrement.

Mais que nous réservera cette saison qui devrait être diffusée dans le courant de l'année ? Jean-Marc Vallée, le réalisateur, a préféré céder sa place, estimant que la saison 1 se suffisait à elle même. Il sera remplacé par Andrea Arnold, une cinéaste primée à Cannes. En revanche, on retrouvera bien le casting 4 étoiles de la première saison - Nicole Kidman, Reese Witherspoon, Laura Dern, Shailene Woodley - et une pointure du cinéma mondial : Meryl Streep, qui jouera la mère de Perry, le mari de Nicole Kidman. L'intrigue garde ses mêmes ressorts : mensonges, amitié et culpabilité. (OCS, courant 2019)

 

La Casa de Papel (saison 3)

L'an dernier, cette série espagnole diffusée sur Netflix avait créé la surprise et mis la chanson Bella Ciao dans la tête de beaucoup de sériephiles. La Casa de Papel, ou l'histoire d'un braquage fomenté par un professeur de génie à Madrid, a séduit plusieurs des millions de personnes, devenant la série la plus visionnée sur une plateforme VOD entre janvier et mai en France.

De quoi donner envie aux braqueurs aux masques de Dalí de revenir. Et s'ils ont désormais des billets plein les poches, Tokio, Denver, Rio et Nairobi vont tout de même se lancer dans un nouveau casse encore plus gigantesque. Pas pour l'argent, expliquait au printemps dernier le créateur de la série Alex Pina lors du festival Séries Mania, mais pour une raison plus symbolique. Laquelle ? Nadie lo sabe ! (Netflix, le 29 septembre)

 

Mais aussi : The Crown saison 3, Veronica Mars saison 4…