Danemark-France : qui est favori ? Cinq infos pour faire vos pronostics

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :

Déjà qualifiés pour les huitièmes, les Bleus affrontent le Danemark, mardi à Moscou (16 heures), avec une seule idée en tête : conserver la tête du groupe C. Victoire, nul, défaite : à vos pronos !

L'équipe de France n'a qu'une idée en tête : ne pas la perdre. Avant même sa troisième et dernière rencontre dans le groupe C, l'équipe de France est déjà assurée de voir les huitièmes de finale. Face au Danemark, 12ème nation au classement Fifa, les Bleus (7èmes) ont besoin d'un match nul ou d'une victoire, mardi à Moscou (16 heures), pour conserver la première place de leur poule.

Un nul suffit aux deux. Les Bleus peuvent donc se permettre un simple nul pour finir en tête et éviter (à 99%) la Croatie. C'était déjà le cas au Mondial 2014 et à l'Euro 2016, avec un 0-0 contre l'Equateur d'abord et face à la Suisse deux ans plus tard.

Vainqueurs 1-0 du Pérou puis neutralisés par l'Australie 1-1, les Danois, eux, ont également besoin d'un nul pour assurer leur qualification. Le match pourrait donc être serré.

France-Danemark, ce "classique". La France a régulièrement affronté le Danemark en phase de groupes de la Coupe du monde ou de l'Euro. Avec cette drôle de statistique : quand les Bleus gagnent, ils remportent le titre à la fin. C'était le cas en 1998, mais aussi lors des championnats d'Europe 1984 et 2000. En revanche, à l'Euro 92 comme au Mondial 2002, la défaite face au Danemark avait à chaque fois sonné le glas pour les Français…

Au total, les deux formations se sont affrontées à 14 reprises entre 1908 et 2015, avec huit victoires françaises, un nul et six succès danois. Leur premier affrontement fut d'ailleurs très douloureux pour la France, écrasée 17-1 en demi-finale des Jeux olympiques 1908, soit, encore à ce jour, la plus grosse défaite de son histoire.

Un onze remanié côté français. Comme contre l'Equateur en 2014 et la Suisse en 2016, donc, Didier Deschamps devrait largement remanier son onze de départ face aux Scandinaves. Steve Mandanda, Presnel Kimpembe, Djibril Sidibé, Steven Nzonzi, Thomas Lemar et Ousmane Dembélé sont annoncés comme titulaires au stade Loujniki.

Antoine Griezmann, après deux matches en demi-teinte, sera lui aussi de la partie, tout comme Olivier Giroud, très bon face au Pérou.

Le Danemark sans Poulsen, mais avec Eriksen. Côté danois, l'attaquant du RB Leipzig, Yussuf Poulsen, un des joueurs majeurs de l'équipe, sera suspendu, après avoir récolté un second carton jaune en deux matches, face à l'Australie.

La pièce majeure des Scandinaves sera quant à elle bien présente. Et en forme : Christian Eriksen, buteur contre les "Socceroos", est impliqué dans 18 buts lors de ses 15 derniers matches avec sa sélection.

Les Bleus motivés par les critiques. Le sélectionneur du Danemark, Age Hareide, s'est chargé de motiver les Bleus fin mai, lorsqu'il les a étrillés dans le journal Jyllands-Posten, en assurant notamment que leur équipe n'avait "rien de spécial" (il est depuis revenu sur ses propos).

"On en a parlé entre nous, on sait ce qu'il a dit. Il a son point de vue, à nous de lui démontrer mardi que ce qu'il a dit est faux"..., a déjà prévenu Corentin Tolisso dimanche.