Abstention : piège à cons

  • A
  • A
La Morale de l'Info est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Selon Raphaël Enthoven, les abstentionnistes sont des fainéants et des ingrats mais aussi des enfants gâtés qui trouvent toujours des excuses pour s'abstenir.

Bien que moindre qu'au premier tour des régionales de 2010, l'abstention était loin d'être négligeable dimanche 6 décembre. Près d'un électeur sur deux n'est pas allé voter, ce qui a inspiré quelques réflexions au philosophe Raphaël Enthoven dans sa chronique matinale, lundi. Plutôt que de voir dans ce refus d'aller aux urnes une preuve de la pauvreté de l'offre politique, celui-ci y voit l'indice d'une "inquiétante nullité du corps électoral".

Pour le philosophe en effet, les abstentionnistes sont :

  • "Des ingrats". "Ils négligent les acquis que d'autres ont payé de leur vie" et "voudraient des droits sans devoir".

  • "Des fainéants et des malhonnêtes". "Ils brandissent la nullité des politiques opportunément pour justifier leur flemme", fustige encore Raphaël Enthoven. Dès lors, "suspendre son vote à la coïncidence improbable de ses désirs et des propositions que font les politiques" est une attitude "d'enfant gâté". 

  • "Des irresponsables" "qui s'en remettent à des gens qu'ils n'ont pas élus pour gérer les transports, la culture ou les lycées".

  • "Des orgueilleux et des snobs". Pour Raphaël Enthoven, "l'abstentionniste n'est pas un électeur tellement exigeant qu'en son âme et conscience, après un examen minutieux, aucune proposition ne le satisfait". En revanche, "il a une tellement haute opinion de sa propre opinion qu'il aurait l'impression de la souiller en la mêlant à la tourbe des autres."

"Qui veut s'abstenir trouvera toujours de bonnes raisons pour le faire", estime donc le philosophe, qui conclut en paraphrasant le "Elections, piège à cons" que Jean-Paul Sartre avait écrit en 1973 : "Abstention, piège à cons".

Les extraits de la chronique
Voir toutes les chroniques