Tony Parker prend sa retraite : "Tout le basket français doit lui être reconnaissant"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Tony Parker a annoncé sa retraite lundi après dix-huit saisons en NBA. Depuis, le basket français rend hommage à son meilleur joueur de l'histoire.
RÉACTION

Dix-huit saisons en NBA, quatre titres de champions, un Euro avec la sélection tricolore et une réputation solidement ancrée de meilleur joueur de l'histoire du basket français : à 37 ans, Tony Parker a annoncé lundi qu'il prenait sa retraite sportive. Sur Europe 1, son biographe Armel Le Bescon et l'entraîneur Pascal Donnadieu rendent hommage à la légende.

"Une icône du basket et du sport français en général"

Une légende construite dès 19 ans, l'âge auquel le natif de Bruges est sélectionné par les San Antonio Spurs à la 28ème place de la Draft 2001. "On ne connaissait pas de Français capable de jouer à un tel niveau, dans la plus grande ligue du monde", raconte Armel Le Bescon, auteur de Tony Parker, une vie de basketteur. En 2003, T.P. parvient même à rafler son premier titre de champion NBA…

Trois autres suivront, mais au cours de sa longue carrière en club, jamais le Français n'a oublié sa sélection, menant notamment les Bleus à leur premier titre, l'Eurobasket 2013, avant de prendre sa retraite internationale en 2016. "C'est une icône du basket et du sport français en général", salue à ce propos l'entraîneur de Nanterre, Pascal Donnadieu, également assistant de Vincent Collet à la tête de l'équipe de France.

"Il a permis de faire parler du basket encore plus"

"C'est un homme qui n'a jamais douté et qui a réussi à être à la hauteur de ses ambitions. Il a permis de faire parler du basket encore plus. Tout le basket français doit lui en être reconnaissant", souligne-t-il, avant de souffler : "J'espère qu'il ne faudra pas attendre très longtemps pour avoir un nouveau Tony Parker".

Si on ne le verra plus sur les parquets, Tony Parker reste malgré tout très impliqué dans le basket tricolore, puisqu'il est président du club de Villeurbanne. Avec là aussi, plusieurs succès notables. Outre un titre de champion de France en 2016 et une nouvelle finale programmée le 15 juin face à Monaco, il a surtout permis à l'ASVEL d'obtenir une invitation pour l'Euroligue, la compétition reine sur le Vieux continent, à partir de la saison prochaine.

Europe 1
Par Jean-Jacques Héry, Simon Ruben et Thibauld Mathieu