PSG : Conte, Pochettino, Simeone… le CV des potentiels successeurs d’Unai Emery

, modifié à
  • A
  • A
De gauche à droite : Antonio Conte, Mauricio Pochettino, Diego Simeone et Luis Enrique. © AFP
Partagez sur :

Antonio Conte, l’entraîneur italien de Chelsea, serait en pole position pour entraîner le club parisien la saison prochaine. Mauricio Pochettino, Diego Simeone ou Luis Enrique sont également en lice.

Après la désillusion, place à la révolution ? L’élimination sans gloire contre le Real Madrid, mardi soir en huitièmes de finale de la Ligue des champions, sonne le début des grandes manœuvres au PSG. Sauf incroyable retournement de situation, Unai Emery devrait partir à la fin de son contrat en juin, après deux saisons marquées par deux campagnes européennes ratées.

Pour remplacer le technicien basque, les dirigeants parisiens ont d’ores et déjà commencé à prospecter le marché des entraîneurs. Selon L’Equipe de jeudi, l’Italien Antonio Conte, actuellement sur le banc de Chelsea, serait même la cible numéro 1 pour prendre les rênes du PSG la saison prochaine. Mais d’autres noms, de Mauricio Pochettino à Diego Simeone en passant par Luis Enrique, sont également cités. Europe 1 passe en revue le CV des potentiels successeurs d’Unai Emery.

  • Antonio Conte (Italie, Chelsea)

Le CV : Antonio Conte a acquis ses lettres de noblesse sur le banc de la Juventus Turin (2011-2014), où il a remporté trois fois de suite la Serie A. Il a ensuite redonné vie à la Squadra Azzurra, vieillisante et au talent limité, en éliminant l’Espagne en huitièmes de l’Euro 2016 (2-0) avant de n’être éliminé qu’aux tirs au but par l’Allemagne en quarts (1-1, 6-5 t.a.b.).  

Il a retrouvé le métier d’entraîneur de club à Chelsea, à l’été 2016, avec dès son arrivée le titre de champion d’Angleterre. Cette saison, les Blues ont plus de mal, seulement cinquièmes de Premier League, loin derrière Manchester City.

Les + : Conte est avant tout un formidable meneur d’hommes. Constamment en mouvement sur son banc, haranguant sans cesse ses troupes, il a toujours insufflé un fort tempérament à ses équipes, à base de solidarité, de combat et d’intensité. Ça tombe bien : tous ces ingrédients manquent cruellement au PSG. Conte est également un excellent tacticien, comme bon nombre d’entraîneurs italiens.

Les - : La méthode Conte a cependant des limites. Réputé très exigeant à l’entraînement, il s’est mis à dos une grande partie de ses joueurs à Chelsea, lassés par ses méthodes "martiales". Autre bémol : il n’a jamais réussi des prouesses en Ligue des champions avec la Juventus (éliminations en quarts et au premier tour). S’il parvenait à éliminer le FC Barcelone en huitièmes, la semaine prochaine, sa cote grimperait encore aux yeux des décideurs parisiens.

  • Mauricio Pochettino (Argentine, Tottenham) :

Le CV : A 46 ans, Mauricio Pochettino est l’entraîneur qui monte sur la scène mondiale. L’Argentin a convaincu tous les observateurs du foot anglais par ses résultats avec Tottenham depuis son arrivée en 2014 (5e, 3e, 2e et actuellement 4e). Surtout, le jeu prôné par ce disciple des préceptes de Marcelo Bielsa a séduit par sa fraîcheur, sa vitesse et son audace, notamment cette saison en Ligue des champions.

Les + : Mauricio Pochettino présente l’immense avantage de connaître le PSG pour y avoir joué entre 2001 et 2003. Défenseur central apprécié, il a marqué les fans du club parisien. Sa philosophie de jeu offensive semble également convenir au PSG version Qatar.

Les - : L’Argentin est encore lié jusqu’en 2021 aux Spurs et son président ne le laissera pas partir facilement. Pochettino n’a pas non plus une grande expérience en Ligue des champions, où son équipe a été éliminée mercredi soir, un peu naïvement, par l’expérience et le froid réalisme de la Juventus Turin.

  • Diego Simeone (Argentine, Atlético de Madrid) :

Le CV : Chaque été, ou presque, le nom de Diego Simeone est cité sur les bancs de tous les plus grands clubs européens. La rançon du succès, tant l’Argentin a fait de l’Atlético de Madrid un géant depuis son arrivée en 2011. Une Ligue Europa en 2012, deux finales de Ligue des champions (2014 et 2016), une Liga (2014) : "El Cholo", son surnom, a marqué l’histoire de l’Atlético.

Les + : Comme Conte, Simeone est souvent classé parmi les entraîneurs "guerriers". Il a fait de l’Atlético une équipe diablement accrocheuse et difficile à battre, souvent taxée (parfois à tort) de défensive. Après sept (superbes) années à l’Atlético, il pourrait se laisser tenter par un nouveau défi.

Les - : Quand bien même Simeone accepterait de quitter Madrid, où il a récemment prolongé jusqu’en 2020, qui dit que le PSG serait en pole ? Tous les grands clubs, ou presque, ont un œil sur lui. La méthode d’"El Cholo", quasi militaire et sans concessions, pourrait également faire des étincelles avec les stars parisiennes.

  • Luis Enrique (Espagne, libre) :

Le CV : Après une première expérience malheureuse à l’AS Rome (2011-2012), Luis Enrique a tout gagné avec le FC Barcelone entre 2014 et 2017. L’année 2015 restera son chef d’œuvre avec le quintuplé : victoires en Liga, en Coupe d’Espagne, en Ligue des champions, en Supercoupe d’Europe et en Coupe du monde des clubs.

Les + : En plus d’être libre de tout contrat, Luis Enrique sait parfaitement manager les égos. Avec lui, le trio Messi-Suarez-Neymar a survolé l’Europe et ne s’est jamais marché dessus. L’Espagnol a surtout un fervent partisan au PSG : Neymar lui-même, qui, selon nos informations, aurait gardé un excellent souvenir de son ancien coach.  

Les - : Luis Enrique, pur produit de l’école barcelonaise, peut-il réussir en dehors de la Catalogne ? Telle est la principale question que devront se poser les dirigeants du PSG.

  • Massimiliano Allegri (Italie, Juventus Turin) :

Le CV : Massimiliano Allegri a gagné la Serie  A avec l’AC Milan en 2011, avant d’être limogé, faute de résultats, en janvier 2014. A l’été de cette même année, il est nommé à la surprise générale sur le banc de la Juventus. Depuis, il a balayé tous les doutes avec deux finales de Ligue des champions (2015 et 2017) et trois titres consécutifs en Serie A (2015, 2016, 2017). Il est encore bien parti cette saison pour l’emporter en Italie, et est encore en lice en C1.

Les + : Max Allegri a l’habitude de la pression d’un grand club et connaît la méthode pour aller loin en Ligue des champions, la quête ultime des dirigeants parisiens. Sa science tactique a également fait ses preuves, pas plus tard que mercredi soir à Tottenham.

Les - : Comme Simeone, son nom est cité chaque été dans les plus grandes écuries européennes, en Angleterre notamment (Arsenal). Autre frein à sa venue en France : selon L’Equipe, Allegri "ne se voit pas travailler avec Antero Henrique", le directeur sportif du PSG.

  • De nombreux outsiders :

L’Equipe cite d’autres noms d’entraîneurs, parmi lesquels Carlo Ancelotti. L’ancien entraîneur du PSG, libre après son limogeage du Bayern Munich, pourrait-il revenir dans la capitale après une fin d’aventure douloureuse en 2013 ? Son compatriote Roberto Mancini, actuellement sur le banc du Zénith Saint-Pétersbourg, n’a lui jamais caché son intérêt pour le poste, mais son étoile a nettement pali depuis ses échecs à Galatasaray et à l’Inter Milan. Enfin, la piste menant à Leonardo Jardim ne serait pas totalement refermée.  Le Portugais a, lui, atteint les demi-finales de la Ligue des champions avec l’AS Monaco, faut-il le rappeler…

Vous préférez (légèrement) Simeone. Les internautes d'Europe 1 ont une petite préférence pour Diego Simeone (33%), devant Antonio Conte (28%). Le résultat est en tout cas très serré, puisque Luis Enrique recueille 21% et Mauricio Pochettino 18%.