Mourad Boudjellal veut racheter le club de foot de Toulon : "Tout ce qui est insensé, ça m'attire"

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
L'ancien propriétaire du Rugby club toulonnais, Mourad Boudjellal, a pour projet de racheter le SC Toulon, le club de foot local qui évolue en National et qu'il veut porter en Ligue 1. Un pari fou, mais qui peut se transformer en "belle histoire", a-t-il expliqué mercredi sur Europe 1. 
INTERVIEW

Mourad Boudjellal, président du Racing Club de Toulon, change de terrain. L'homme fort du rugby toulonnais (qui n'est plus actionnaire majoritaire au RCT) a pour ambition de racheter le Sporting Club de Toulon, le club de football local. "Moi, je suis Toulonnais avant tout. Je suivais les deux clubs lorsque j'étais petit. J'ai fait tout ce que j'avais à faire avec le RCT et j'ai une belle histoire à vivre avec le club de football", justifie-t-il mercredi sur Europe 1. Mais simplement acheter ne lui suffit pas. "J'ai un pari insensé : prendre ce club qui évolue en National pour le monter en Ligue 1."

"Je vais essayer d'être le plus convaincant possible"

Un pari un peu trop fou ? "Tout ce qui est un peu insensé et frappadingue, ça m'attire énormément", balaie Mourad Boudjellal. Le fait que le SC Toulon ne soit pas à vendre ne l'arrête pas. "Tout est une question de négociations dans la vie. J'ai envoyé un message, je pense que cela a dû normalement arriver à des oreilles." Il reconnait quand même aller "dans l'inconnu". "C'est totalement nouveau. Je vais essayer d'être le plus convaincant possible avec le président, d'avoir l'adhésion des Toulonnais car ce n'est pas une histoire qu'on peut écrire tout seul. Mais c'est une belle histoire."

Une belle histoire qui va demander beaucoup d'argent. "Je n'y vais pas tout seul, j'ai des gens prêts à me suivre pour que ce projet puisse grandir", prévient Mourad Boudjellal. Lui veut dupliquer le modèle économique du RCT, qu'il a largement contribué à développer et faire infuser dans tout le top 14. "Dans le rugby, on a des budgets de 25 à 30 millions. Dans le football, c'est des budgets de Ligue 1 ou de Ligue 2. Dans le rugby, on est totalement indépendants des droits télé, c'est une économie parallèle. Ma logique, c'est qu'on doit créer une économie parallèle [dans le foot]. Et si les droits télé viennent s'ajouter, ce sera du bonus."

"Tout le monde fait de la politique"

Interrogé sur ses prochains "paris fous", Mourad Boudjellal lance, non sans humour : "Peut-être me lancer à l'élection de Miss France. C'est un challenge que je me suis donné encore plus dur que de faire monter le Sporting en Ligue 1. Mais chaque fois, j'essaie de mettre un level supérieur à la difficulté." 

Plus sérieusement, il n'exclut pas faire de la politique un jour. "Tout le monde fait de la politique. Cela dépendra de ce qui se passe dans ce pays en 2022. Peut-être qu'il faudra entrer en résistance, et dans ce cas-là j'entrerai en résistance", explique celui qui avait participé à des meetings d'Emmanuel Macron en 2017. "Si tout va bien, en 2022, il ne sera pas nécessaire de faire de la politique. Ce n'est pas dans mes projets pour l'instant." 

Europe 1
Par Margaux Baralon