"Merci, San Antonio" : c'était la nuit de Tony Parker...

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Quadruple champion NBA, Tony Parker a reçu lundi soir les honneurs de la franchise des San Antonio Spurs, sa formation pendant 18 ans, de 2001 à 2018. Acclamé par une salle qu'il l'a vu se hisser au rang de figure marquante de la ligue nord-américaine, le basketteur français était entouré de plusieurs légendes du club texan et d'amis, comme Nicolas Batum.
REPORTAGE

C'est la première fois qu'un tel honneur est fait à un joueur français en NBA : lundi soir, le maillot de Tony Parker a été définitivement retiré par les San Antonio Spurs, sa formation pendant 18 ans, de sa draft (la répartition des jeunes joueurs en NBA) en 2001 à son départ aux Charlotte Hornets pour une saison avant la retraite, en 2018-2019. Plus aucun joueur présent ou futur de la franchise texane ne pourra désormais porter le numéro 9 emblématique du quadruple champion NBA (2003, 2005, 2007, 2014).

Famille, coéquipiers, amis

"Merci, San Antonio. Ça fait du bien d'être à la maison. Ici, ce sera toujours la maison pour moi. C'est très émouvant", a déclaré le Français qui avait souhaité que le retrait de son maillot ait lieu en ce 11 novembre, marquant la fin de la Première guerre mondiale.

Pour l'occasion, Tony Parker était (très) bien entouré : il y avait bien sûr son épouse, ses deux enfants, mais aussi son ancien entraîneur et figure tutélaire des Spurs Gregg Popovich et ses anciens coéquipiers David Robinson, Bruce Bowen, Tim Duncan, Manu Ginobili, dont les maillots ont déjà été retirés au plafond de la salle texane.

Il y avait aussi ses amis, comme Nicolas Batum. "C'est sa soirée, c'est mérité", a reconnu au micro d'Europe 1 l'ailier des Charlotte Hornets, l'un des Français les plus en vue en NBA. "C'est un honneur d'avoir son maillot retiré dans une franchise historique comme les San Antonio Spurs. Il a fait des choses qui seront pas impossibles, mais très difficiles à égaler."

Les hommages de Henry, Mbappé et Zidane

Lors de l'hommage rendu par les San Antonio Spurs, trois figures du sport français ont aussi rendu salué la carrière du meneur tricolore, aujourd'hui président du club rhodanien de l'Asvel : Thierry Henry, Kylian Mbappé et Zinédine Zidane.

Pour Nicolas Batum, Tony Parker "a rendu encore plus populaire ce sport en France" dans les années 2000. "Il a ouvert une voie et un esprit aux jeunes basketteurs français, dont moi, en accomplissant des choses extraordinaires en NBA." Des Bleus champions d'Europe en 2013, avec évidemment le meneur des Spurs à la baguette.

Par avec Xavier Yvon, à San Antonio (États-Unis)