Jauge à 1.000 spectateurs au Vélodrome : un crève-cœur pour les supporters marseillais

  • A
  • A
Les travées, vides, de l'Orange Vélodrome habillées d'une banderole de supporteurs 1:11
Les travées, vides, de l'Orange Vélodrome habillées d'une banderole de supporteurs © CHRISTOPHE SIMON / AFP
Partagez sur :
L'Olympique de Marseille reçoit Lille, dimanche soir à 21 heures, dans le cadre de la quatrième journée de Ligue 1. L'Orange Vélodrome n'accueillera que 1.000 personnes en raison du coronavirus, un crève-coeur pour les fans de l'OM.
REPORTAGE

Seulement 1.000 spectateurs sur les 65.000 possibles. L'Orange Vélodrome de Marseille ne résonnera pas aussi fort qu'à l'ordinaire, dimanche soir, lors de la rencontre qui oppose Marseille à Lille dans le cadre de la quatrième journée de Ligue 1. La faute à l'épidémie de coronavirus qui a habitué, depuis plusieurs mois, les supporters à suivre leur équipe préférée à la télévision ou dans des stades quasiment vides. Malgré l'habitude, cette restriction de 5.000 à 1.000 supporters est un crève-cœur pour les fans de l'OM.

Certains d'entre eux ont décidé, en conséquence de la limitation des places dans le stade, de suivre le match par procuration, devant les grilles fermées de l'Orange Vélodrome. "Ça me fait mal au cœur de voir tous ces gens devant", livre un supporter tandis qu'un autre assure que "ça fait mal" de voir des matchs sans ambiance, "surtout à l'OM."

"On a besoin de nos supporteurs"

De la douleur pour ces fervents supporters et un manque d'ambiance qui peut être pénalisant pour les joueurs phocéens, comme le confie Boubacar Kamara, milieu de terrain à l'OM : "N'avoir que 1.000 personnes, c'est assez difficile. On a besoin de nos supporters".

Il y a encore une semaine, dans la nuit de dimanche à lundi, des centaines de supporters marseillais faisaient un accueil triomphal à leurs joueurs, de retour de Paris après une victoire exceptionnelle. Quelques heures plus tard, le préfet des Bouches-du-Rhône douchait l'enthousiasme avec les nouvelles mesures anti-Covid et la limitation à 1.000 personnes du Vélodrome.

Europe 1
Par Jean-François Pérès, édité par Maxime Dewilder