Masques, limite de spectateurs... À quoi ressemblera Roland Garros cette année ?

  • A
  • A
Roland Garros débutera à partir du 28 septembre. 2:19
Roland Garros débutera à partir du 28 septembre. © Christophe ARCHAMBAULT / AFP
Partagez sur :
Le tournoi de tennis Roland Garros aura bien lieu cette année, à partir du 28 septembre, mais dans des conditions particulières, à cause de l'épidémie de coronavirus. Invité vendredi sur Europe 1, Jean-François Vilotte, directeur général de la Fédération française de tennis, a dévoilé le protocole sanitaire qui sera mis en oeuvre.
INTERVIEW

Confinement oblige, Roland Garros n'a pas pu avoir lieu aux dates prévues. Alors que l'épidémie de Covid-19 semble stabiliser en France, il faudra attendre le 28 septembre pour suivre cette nouvelle édition. Au micro d'Europe 1, Jean-François Vilotte, directeur général de la Fédération française de tennis (FTT), a détaillé vendredi le protocole sanitaire mis en place pour accueillir les spectateurs à Roland Garros cette année.

"Nous avons créé les conditions pour pouvoir organiser [le tournoi], à condition que le contexte sanitaire évolue comme on le souhaite", explique Jean-François Vilotte. Le tournoi pourra ainsi accueillir "environ 20.000 spectateurs les premiers jours du tournoi" et "10.000 le jour de la finale", indique-t-il. Jean-François Vilotte tient toutefois à rassurer, en promettant "beaucoup de fluidité et de circulation".

Un protocole "rigoureux"

Les masques seront également recommandés pour les spectateurs dans les tribunes et obligatoires dès qu'ils se déplaceront dans l'enceinte. Depuis la décision de report du tournoi, à la mi-mars, la reprise a été mûrement réfléchie, explique Jean-François Vilotte. Selon lui, c'est la conséquence d'"un travail avec les autorités publiques pour imaginer et mettre en oeuvre le protocole le plus rigoureux de protection sanitaire, conciliable avec l'organisation du tournoi et avec du public".

Car pour Jean-François Vilotte et les joueurs, l'absence de public n'était pas envisageable. "Les joueurs ont très envie de jouer avec du public. Ils l'ont pour beaucoup indiqué", affirme le directeur, qui se dit "solidaire de l'US Open", qui aura lieu à huis clos.

Europe 1
Par Tiffany Fillon