Ligue des champions : le PSG gagne à Istanbul mais perd Neymar

, modifié à
  • A
  • A
Moise Kean Kylian Mbappé Ligue des champions PSG TOLGA BOZOGLU / POOL / AFP
La joie de Moise Kean et de Kylian Mbappé, vainqueurs avec le PSG mercredi soir en Ligue des champions. © TOLGA BOZOGLU / POOL / AFP
Partagez sur :
Le PSG a battu l'Istanbul Basaksehir (2-0), mercredi en Turquie, grâce à un doublé u jeune attaquant italien Moise Kean. Mais les Parisiens ont perdu sur blessure leur superstar Neymar, sorti après 20 minutes de jeu avec une cuisse bandée. 

Paris a gagné... mais n'est pas à la fête. Le PSG a battu (2-0) le Basaksehir mercredi à Istanbul en Ligue des champions, mais a perdu sa superstar Neymar, sorti blessé en début de rencontre. Les Parisiens, très maladroits face à des Turcs dangereux en contre, ont trouvé la faille sur un corner de Kylian Mbappé, poussé au fond par une tête de Moise Kean (64e). Et l'Italien, encore, s'est offert un doublé (79e), dans le jeu cette fois, sur une nouvelle passe de Mbappé, au sol. Kean, arrivé à la fin du marché des transferts, a parfaitement contrôlé le ballon et a crucifié le gardien Mert Günok pour marquer... son deuxième doublé consécutif, après celui infligé à Dijon en Championnat de France.

Le PSG, battu en ouverture par Manchester United (2-1) au Parc des Princes, se replace ainsi dans son groupe avant d'affronter Leipzig à deux reprises, deux rencontres qui seront cruciales pour la qualification en huitièmes de finale. 

Neymar est sorti la cuisse bandée 

Mais si le PSG évite l'humiliation d'une deuxième contre-performance face à l'équipe en théorie la plus faible du groupe H, ce succès ressemble à une victoire à la Pyrrhus, avec la perte de Neymar en première période. Le Brésilien est sorti du terrain peu avant la 20e minute en se tenant la cuisse gauche. Il est rentré à nouveau quelques minutes, la cuisse bandée, avant de se résigner à laisser sa place à Pablo Sarabia (26e). 

C'est déjà la troisième absence de la saison pour 'Ney', après le coronavirus en début de saison et une suspension en Ligue 1 après son carton rouge face à Marseille. Et une sacrée tuile pour l'entraîneur Thomas Tuchel, dont l'effectif miné par les absences (Marco Verratti, Mauro Icardi, Leandro Paredes, Julian Draxler...) peine à faire face au calendrier, avec un match tous les quatre jours.