Ligue des champions : à Lyon, des supporters de plus en plus ingérables

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
L'Olympique lyonnais affronte Donetsk en Ligue des champions mardi soir. Une rencontre qui va se jouer à huis-clos suite à des sanctions infligées par l'UEFA en raison du comportement des supporters lyonnais.

C'est sans ses supporters que l'Olympique lyonnais va disputer son premier match à domicile en Ligue des champions depuis deux ans, mardi soir. La rencontre face aux Ukrainiens de Donetsk va se jouer à huis-clos car l'OL a été sanctionné par l'UEFA suite à des violences de ses supporters au printemps.

"Il faut vraiment qu'il y ait une prise de conscience du public lyonnais." Alors que le club est en bonne forme sur le plan sportif, ses supporters sont le caillou dans la chaussure du président Jean-Michel Aulas. Alors que son club fait son retour en Ligue des champions, que les comptes dopés par les recettes du nouveau stade sont dans le vert, il y a ces supporters de plus en plus ingérables. Entre agressions racistes et saluts nazis dans les tribunes, ceux-ci se font de plus en plus remarquer négativement.

C'est un vrai problème pour Xavier Pierrot, stadium manager de l'OL. "C'est quelque chose que l'on n'arrive pas à accepter. Il faut vraiment qu'il y ait une prise de conscience du public lyonnais. Là, sur le dernier match contre Marseille, il y a deux personnes qui ont passé 48 heures en garde à vue pour un jet de bouteille. Vraiment, on demande à notre public de prendre conscience qu'il y a des choses qui ne se font pas. De toute façon, ils seront condamnés fermement, et par le club, et par la justice", explique-t-il sur Europe 1.

>> De 5h à 7h, c’est “Debout les copains” avec Matthieu Noël sur Europe 1. Retrouvez le replay de l'émission ici

L'OL "face à un défi" avec son public. Jusque-là, ces ultras étaient assez bien canalisés. Notamment parce que le club et Jean-Michel Aulas discutent directement avec eux. Mais ces derniers, temps, c'est plus difficile. "Ça nuit à l'image de l'Olympique Lyonnais. Ils avaient l'impression ces derniers temps qu'ils contrôlaient complètement les choses, qu'il n'y avait pas d'incidents dans le stade. Maintenant, ils sont face à un défi pour continuer à avoir une ambiance forte au Groupama Stadium, ce qui est important pour le club, tout en contrôlant d'éventuels débordements des supporters", estime Nicolas Hourcade, sociologue spécialiste des supporters en France.

Au-delà de l'image, l'enjeu est aussi économique. Le huis-clos de ce match de Ligue des champions représente un manque à gagner de plus quatre millions d'euros pour l'OL.

Europe 1
Par Jean-Luc Boujon, édité par Grégoire Duhourcau