Ligue 1 : Une reprise du championnat en juin ? "Du remplissage" pour Alain Giresse

  • A
  • A
L'ancien joueur de l'équipe de France Alain Giresse est très perplexe quant à la reprise de la Ligue 1 3:52
L'ancien joueur de l'équipe de France Alain Giresse est très perplexe quant à la reprise de la Ligue 1 © AFP
Partagez sur :
L'ex-membre du fameux "carré magique" de l’équipe de France, Alain Giresse était l’invité exceptionnel de Lionel Rosso samedi sur Europe 1 Sport. L’occasion pour "Gigi" de revenir sur l’actualité footballistique et de se prononcer sur l’arrêt ou non de La Ligue 1. Pour lui, c'est prendre un risque avec l'intégrité physique des joueurs qui n'ont pas, pour l'heure, la préparation physique nécessaire.
INTERVIEW

Il n’est plus en charge d’aucun club ou sélection mais Alain Giresse, 67 ans, garde une œil affûté sur l’actualité du football français et mondial. "Gigi" est comme toutes les Françaises et tous les Français, confiné chez lui, "une mesure nécessaire,  on se rend compte qu’il le faut pour faire face à ce cataclysme", analyse l’ex-milieu de terrain des Bleus. "Comme quoi, nous ne sommes pas grand-chose par rapport à cette épidémie. C’est difficile car tout s’arrête, voilà, il faut prendre son mal en patience", souffle-t-il sur Europe 1. 

"Entre le 10 et le 11 mai, ça y est, ça sera comme avant?" 

La Ligue 1 est, elle aussi, à l’arrêt depuis le 13 mars dernier. Et à la question de savoir s’il faut reprendre, Alain Giresse émet quelques doutes, notamment sur la forme physique des joueurs. "Ce n’est pas en faisant du vélo d’appartement qu’ils pourront maintenir leur état physique. C’est un arrêt de quasiment deux mois sans rien faire. On va mettre des joueurs sur le terrain. On va faire du remplissage", craint-il.

Face à une séquence aussi inédite que celle-ci, Alain Giresse a du mal à voir une sortie du confinement le 11 mai comme annoncé par le Président de la République, Emmanuel Macron : "Franchement, il y a un élément qui prévaut, c’est la santé, l’aspect sanitaire, c’est cette maîtrise-là. Quand le président annonce : 'Le 11 mai, ça y est le déconfinement'. (...) Le 11 mai, à ce moment-là, le virus va prendre peur et va quitter la France et l‘Europe ?", ironise l’ancien joueur de l’Olympique de Marseille. "Quand on voit les dégâts que ça cause, comment du 10 mai au 11 mai, ça y est ça sera comme avant ?"

Giresse favorable à une saison à 48 matches

Alain Giresse propose alors de coupler la saison 2019/2020 avec la saison 2020/2021, soit une championnat à 48 matches. "Beaucoup de choses vont être bousculées et celui qui dit j’ai la solution idéale, cela n’existe pas", affirme  le Girondin. "L’arrêt du championnat ? Cela ne me choquerait pas non plus, mais il y a aussi les données économiques d’un classement figé, les droits TV, etc, qui vont intervenir. Les clubs vont être en difficulté face à ça", conclut-il. 

Europe 1
Par Julien Froment