Ligue 1 : Saint-Etienne cale à Reims, Nantes enfonce Dijon

  • A
  • A
Nantes s'est imposé contre Dijon.
Nantes s'est imposé contre Dijon. © LOIC VENANCE / AFP
Partagez sur :
En s'imposant à Dijon, dimanche, lors de la 17e journée de Ligue 1, Nantes se rapproche des premières places. 

Saint-Etienne a calé dans la course au podium de la Ligue 1, dimanche à Reims (3-1), contrairement à Nantes qui, en enfonçant Dijon (1-0), est revenu à hauteur de Bordeaux, cinquième avant d'affronter Marseille (2e) en soirée.

Avant l'affiche de la 17e journée au Vélodrome, le classement s'est encore un peu plus resserré derrière le trio de tête formé par le Paris SG, l'OM et Lille. Seulement quatre points séparent le quatrième Rennes (27 pts) du treizième Nice (23 pts)! Désormais juste derrière les Rennais, Nantes compte autant de points que Bordeaux (26 pts) et un de plus que les voisins rivaux Lyon et Saint-Etienne. Viennent ensuite Reims, Montpellier, Monaco et Angers, en embuscade avec une unité de retard.

Une seconde défaite pour Claude Puel

Dimanche, les Stéphanois avaient l'occasion de se rapprocher des premières places en cas de succès à Auguste-Delaune. Mais ils n'ont pas su remettre les ingrédients aperçus mardi contre Nice (4-1) à domicile. Plus entreprenants, les Rémois ont marqué sur leur seul tir cadré en première période, d'un joli retourné acrobatique de Rémi Oudin (10e). Romain Hamouma a égalisé (59e) sept minutes après son entrée en jeu. Mais Boulaye Dia (68e) et Moussa Doumbia (90e+2) ont remis Reims devant. 

Il s'agit de la seconde défaite de l'ère Claude Puel, l'entraîneur arrivé début octobre dans le Forez. Et dimanche prochain, son équipe reçoit le leader Paris SG à Geoffroy-Guichard. Les Rémois ont eux renoué avec une victoire qui les fuyait depuis le 19 octobre (1-0 contre Montpellier). Les voilà de retour dans la première moitié du classement, avec un match en retard à disputer le 15 janvier à Amiens.

Blas offre la victoire à Nantes

 

En fin d'après-midi dimanche, Nantes s'est offert une victoire tardive contre Dijon (1-0), un mal classé qui ne compte qu'un point d'avance sur Metz, en position de barragiste. Les Canaris ont fait le siège de leurs visiteurs, mais sans jamais se montrer véritablement dangereux en première période, du moins, où leurs supporters n'ont eu qu'une seule occasion de Moses Simon (34e) à se mettre sous la dent. 

La domination des joueurs de Christian Gourcuff a pourtant fini par payer sur un tir du gauche de Ludovic Blas (73e), auteur d'un joli relais avec Simon.