Le joueur de France-Bulgarie : Olivier Giroud, le phénix

, modifié à
  • A
  • A
Olivier Giroud buteur France Bulgarie FRANCK FIFE / AFP
Olivier Giroud a inscrit un doublé contre la Bulgarie. © FRANCK FIFE / AFP
Partagez sur :
Entré en jeu après la blessure de Karim Benzema, Olivier Giroud a inscrit un doublé lors de la large victoire des Bleus contre la Bulgarie (3-0), en match de préparation pour l'Euro. Une nouvelle résurrection pour l'attaquant de Chelsea, éternel remplaçant qui ne cesse de marquer quand on l'attend le moins. 

Avec Olivier Giroud, c'est toujours la même histoire. Il a beau être relégué au second plan, assis sur le banc des remplaçants pendant que ses coéquipiers prennent la lumière, il arrive encore et toujours à nous surprendre. L'attaquant des Bleus a inscrit un doublé mardi soir contre la Bulgarie (3-0), en match de préparation pour l'Euro, après avoir remplacé son "rival" Karim Benzema. Le retour de l'attaquant du Real Madrid, sorti sur blessure à la 39e après une béquille, avait pourtant complètement éclipsé Olivier Giroud. Mais une nouvelle fois, l'avant-centre de Chelsea a su saisir sa chance. 

"Mes potes m'appellent le phénix grenoblois. C'est un compliment : ça veut dire que peu importe les circonstances, je ne lâche rien. Quand on fait appel à moi, le plus important est de faire le boulot", a-t-il réagi sur M6, après la rencontre.

A seulement cinq unités du record de Thierry Henry 

A sa place, beaucoup auraient douté. Mais Olivier Giroud a l'habitude d'encaisser sans broncher. A Chelsea, il ne joue pratiquement plus depuis l'arrivée sur le banc de Thomas Tuchel, l'ancien coach du PSG. C'est donc depuis les tribunes qu'il a assisté à la victoire de son club en Ligue des champions, en finale contre Manchester City (1-0). 

Le retour de Karim Benzema en équipe de France, après cinq ans et demi d'absence, n'aura finalement été qu'une étape de plus dans la carrière tortueuse de l'ancien Montpelliérain. Mais comme un symbole, il a su répondre présent quand Didier Deschamps a fait appel en lui, dans un rôle de "renard des surfaces". Il a d'abord parfaitement repris un centre au cordeau de la droite de Benjamin Pavard (83e), avant de conclure de près une offrande de Wissam Ben Yedder sept minutes plus tard (90e). "Là j'ai eu des bons services de mes partenaires. Ils savent où je vais dans la surface donc j'ai juste essayé de bien finir, c'est tout", a sobrement commenté le champion du monde. 

Avec son doublé, Olivier Giroud totalise 46 buts en équipe de France et se rapproche un peu plus du record de Thierry Henry (51 buts). Il aura à cœur d'améliorer un peu plus ses statistiques lors de l'Euro, et peut-être dès le premier match de poules contre l'Allemagne, le 15 juin prochain. Et peu importe que ce soit dans un rôle de titulaire ou de remplaçant.