Le footballeur Andy Delort poursuivi pour outrages et menaces à policiers

, modifié à
  • A
  • A
Le joueur de 26 ans a été arrêté alors qu'il circulait entre Agde, dans l'Hérault, et Marseillan.
Le joueur de 26 ans a été arrêté alors qu'il circulait entre Agde, dans l'Hérault, et Marseillan. © SYLVAIN THOMAS / AFP
Partagez sur :
L'attaquant toulousain, prêté à Montpellier, a été placé en garde à vue dans la nuit de dimanche à lundi, après une course-poursuite avec la police. 

Andy Delort, attaquant du club de football de Montpellier, placé en garde à vue après une course poursuite avec la police, a été remis en liberté lundi après-midi mais sera convoqué début 2019 pour outrages et menaces sur policiers. L'ancien joueur de Toulouse, prêté au club héraultais cette saison, sera convoqué début 2019 en CRPC (comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité), pour "outrages et menaces sur personnes dépositaires de l'autorité publique", en l'occurrence les policiers du commissariat d'Agde qui l'ont arrêté.

Un ami au volant du véhicule. Le joueur de 26 ans a été arrêté alors qu'il circulait entre Agde, dans l'Hérault, et Marseillan à bord de son 4X4, conduit par un ami, selon une source proche du dossier, confirmant une information de Midi Libre. Le chauffeur, qui roulait très vite, a été suivi par la police, mais a refusé de s'arrêter dans un premier temps. Quand il a fini par obtempérer, à Marseillan, les policiers ont constaté qu'il n'avait plus le permis et était en état d'ivresse. Son passager, Andy Delort, aurait dit aux policiers, selon Midi-Libre : "Je m'en bats les c..., je gagne 150.000 euros par mois".

Dans un communiqué émaillé de fautes d'orthographe lundi en fin d'après-midi sur son compte Twitter, le joueur a qualifié de "totalement erronés les propos qui (lui) sont prêtés": "Nous avons été arrêté (...) de manière virulente. J'ai réagi de manière vive car je trouvais la situation injuste. (...) je n'aurai pas du m'énerver", ajoute Andy Delort.

Condamné pour conduite en état d'ivresse en juin. En juin dernier, le footballeur prêté par Toulouse et originaire de Sète avait été condamné à une amende de 10.000 euros pour état d'ivresse manifeste. Le tribunal correctionnel avait alors annulé son permis de conduire pour quatre mois, Andy Delort étant en état de récidive. Mais le joueur n'avait pas souhaité faire appel car il voulait "délivrer un message de responsabilités devant les jeunes", selon son avocat.