Laurent Koscielny sur les Bleus à la Coupe du monde : "Je voulais qu'ils perdent"

, modifié à
  • A
  • A
Laurent Koscielny aura honoré sa 51ème et dernière sélection le 27 mars dernier lors de l'amical remporté en Russie (3-1).
Laurent Koscielny aura honoré sa 51ème et dernière sélection le 27 mars dernier lors de l'amical remporté en Russie (3-1). © FRANCK FIFE / AFP
Partagez sur :
Les larmes aux yeux, le défenseur d'Arsenal, privé de Coupe du monde en raison d'une blessure, a reconnu dimanche sur Canal Plus avoir eu un "sentiment étrange" tout au long du tournoi.
VIDÉO

"Je voulais qu'ils se qualifient, et en même temps je voulais qu'ils perdent" : le défenseur Laurent Koscielny, victime d'une grosse blessure début mai qui l'avait privé de Coupe du monde, est revenu sur son été cauchemardesque, dimanche soir sur Canal Plus.

"Une étape noire de ma vie". Sa rupture du tendon d'Achille droit l'avait empêché d'être de l'aventure russe, un énorme coup dur pour ce pilier de la défense française. "La blessure, c'est une chose, la victoire de la Coupe du monde c'en est une autre. Je pense que la victoire m'a certainement fait beaucoup plus de mal psychologiquement que ma blessure. La Coupe du monde, ça restera comme une étape noire de ma carrière et de ma vie", a-t-il confié dimanche. 

"Un côté égoïste". "Je voulais qu'ils se qualifient, et en même temps, je voulais qu'ils perdent. C'est un côté égoïste. C'est comme ça, c'est la vie...", a-t-il confessé. "Il y en peut-être qui vont dire 'Comment ça, il voulait que l'équipe de France perde ?' mais c'était mon sentiment à ce moment là. (Avec le recul), je suis super content pour l'équipe", nuance-t-il.

"Déçu" par Deschamps. Par ailleurs, Laurent Koscielny a regretté de ne pas avoir été davantage soutenu ces derniers mois. Didier Deschamps, "je l'ai eu une fois pour mon anniversaire au mois de septembre (le 10), il m'a envoyé un SMS, sinon, non je ne l'ai pas eu. Comment dire ? Beaucoup de personnes m'ont déçu. Après, il y a plein d'autres personnes, il n'y a pas que le coach", dit l'arrière central aux 51 sélections, visiblement très ému.

"Je ne remettrai pas le maillot bleu". Avant le Mondial, l'arrière central d'Arsenal (33 ans et 51 sélections en Bleu) avait annoncé qu'il mettrait un terme à sa carrière en équipe de France après le tournoi en Russie. Il l'a confirmé, dimanche : "Je pense avoir donné ce que je pouvais à l'équipe de France. J'ai 33 ans maintenant. J'ai fait deux Euros, une Coupe du monde (...) Pour moi, ma blessure n'a rien changé. Les Bleus, c'est fini. Après, je serai toujours un supporter de l'équipe de France mais ce qui est sûr, c'est que je ne remettrai pas le maillot bleu", poursuit-il.

"Il y aura le Laurent d'avant et le Laurent d'après". Koscielny s'était blessé le 3 mai avec Arsenal, en demi-finale de Ligue Europa. Il n'a pas refoulé les terrains depuis, mais compte "revenir vite" avec les Gunners. "J'ai un nouvel état d'esprit, il y aura le Laurent d'avant et le Laurent d'après blessure. J'ai envie de continuer à Arsenal, j'ai envie de revenir vite, de retrouver ce maillot, le terrain. Je ne sais pas quel niveau je vais avoir parce que j'ai pas encore repris les entraînements, mais en tout cas j'ai envie de me battre", assure-t-il.

Le natif de Tulle avait obtenu sa première cape en équipe de France le 11 novembre 2011 lors d'une victoire en amical contre les États-Unis (1-0). Il aura honoré sa dernière sélection le 27 mars dernier lors de l'amical remporté en Russie (3-1).