Bleus : Koscielny, sur une civière et en larmes, voit le Mondial s'éloigner

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Le défenseur d'Arsenal et des Bleus a été contraint de quitter la pelouse, jeudi, lors de la demi-finale retour de Ligue Europa contre l'Atlético de Madrid.

Le défenseur d'Arsenal Laurent Koscielny, blessé au niveau d'un tendon d'Achille, a été contraint de sortir sur une civière, en larmes, jeudi, sur le terrain de l'Atlético de Madrid en demi-finales retour de la Ligue Europa (1-0), un immense coup dur pour l'international français qui risque d'être privé du Mondial 2018. "Cela n'a pas bonne mine mais on peut toujours espérer un miracle lors des examens", a commenté son entraîneur Arsène Wenger en conférence de presse. "S'il a le tendon d'Achille rompu, je dirais que ses chances pour le Mondial sont inexistantes, mais nous en saurons plus après les examens."

Absent lors de la Coupe du Monde ? Selon la BBC, qui ne cite pas de source, Koscielny pourrait manquer à l'appel avec les Bleus cet été à la Coupe du monde (14 juin-15 juillet). Le Français, capitaine d'Arsenal jeudi, s'est fait mal sur un changement d'appuis après seulement huit minutes de jeu et il s'est écroulé au sol, hurlant de douleur et frappant la pelouse du poing. Wenger n'a pas eu d'autre choix que de le remplacer avec l'entrée en jeu de Calum Chambers à la 10e minute de jeu, au stade Metropolitano de Madrid, alors que le score était de 0-0.

Un des piliers défensifs des Bleus. Si la gravité de sa blessure se confirmait, ce serait une grosse perte pour l'équipe de France, dont le Français (32 ans, 51 sél.) est l'un des piliers défensifs. Koscielny traînait depuis plusieurs mois un problème au niveau du tendon d'Achille droit qui ne l'empêchait pas de jouer mais lui imposait des soins quotidiens.

 

"Moi, je suis prêt", dit Adil Rami. À peine mis au courant de la blessure de Laurent Koscielny, le défenseur de l'OM Adil Rami n'a pas perdu de temps pour postuler à une place dans le groupe des 23 pour la Coupe du monde. "Moi, je suis prêt et je m'imagine être dans le groupe de l'équipe de France", a-t-il insisté après la qualification du club phocéen pour la finale de la Ligue Europa, jeudi soir. "Mentalement, je suis prêt à 100% à apporter mon expérience, ma combativité", a ajouté Rami. L'ancien Lillois n'a plus joué en Bleu depuis un amical France-Côte d'Ivoire le 15 novembre 2016 mais il avait débuté l'Euro 2016 avec un statut de titulaire. "Si on ne m'appelle pas, c'est le destin, et je supporterai l'équipe de France… En parallèle avec le Maroc !", le pays d'origine de ses parents, a-t-il conclu.