Football : 2,1 milliards d'euros de chiffre d'affaires pour les clubs professionnels en 2015-2016

, modifié à
  • A
  • A
football, ballon crédit : FRANCK FIFE / AFP - 1280
Au total, selon EY, la "filière du football professionnel" a généré 7,5 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2015-16. © FRANCK FIFE / AFP
Partagez sur :
Selon une étude rendue publique jeudi, les 43 clubs de foot professionnels ont enregistré un chiffre d'affaires en augmentation de 49% par rapport à la saison 2010-2011.

Les 43 clubs professionnels français de football (Ligue 1, Ligue 2 et National) ont généré un chiffre d'affaires de 2,1 milliards d'euros lors de la saison 2015-2016, selon une étude du cabinet EY rendue publique jeudi.

Une augmentation de 49% du chiffre d'affaires. Ce chiffre, effectué lors de la saison pré-Euro-2016, est en augmentation de 49% par rapport à 2010-2011. Cette croissance s'explique en partie par le changement de dimension du Paris-SG, qui est passé en 2011 sous pavillon qatarien. Les principales recettes pour les clubs ont été les droits audiovisuels (762 millions d'euros), devant le produit net des transferts de joueurs (429 millions d'euros), les produits divers comme le merchandising (374 millions d'euros), le sponsoring (372 millions d'euros) et les recettes de match (183 millions d'euros).

Premier poste de recettes : les droits de diffusion. Marc Lhermitte, associé chez EY advisory, a souligné lors de la présentation de l'étude à Paris, réalisée à l'initiative des syndicats des clubs professionnels Première Ligue et l'UCPF, l'impact d'un "effet ciseau" sur la compétitivité du football français, entre les montants du principal poste de recettes, les droits TV, les plus faibles du "Big 5" européen (Angleterre, Espagne, Italie, Allemagne, France) et le principal poste de dépenses, le coût du travail, le plus élevé de ces cinq Championnats.

Plus de 7,5 milliards d'euros générés. Au total, selon EY, la "filière du football professionnel" a généré 7,5 milliards d'euros de chiffre d'affaires "dans les clubs, dans leur territoire d'implantation et auprès de leurs partenaires" et emploie 34.815 personnes, "à la fois dans les clubs, mais aussi parmi les fournisseurs locaux, les industriels et les médias liés au football".