Foot : malgré la victoire des Bleus au Mondial, les caisses des petits clubs restent "désespérément vides"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Le président de l'Association française de football amateur dénonce au micro d'Europe 1 le manque d'intérêt de la FFF pour les petits clubs, financièrement pris à la gorge.
INTERVIEW

Il tire la sonnette d'alarme. Les petits clubs amateurs de football n'arrivent plus à joindre les deux bouts, alors même que la victoire de l'équipe de France en Coupe du monde devrait engendrer à la rentrée un bond de 10% des nouveaux licenciés. "Souvent, c'est dans les plus grandes victoires que l'on a le plus d'inquiétudes pour préparer l'avenir", relève sur Europe 1 Eric Thomas, le président de l'Association Française de football amateur. "Tous les jours, 14.000 clubs amateurs sont au service des gamins et des gamines de France pour apprendre à jouer au foot, mais pas seulement. Le foot n'est pas que du foot, c'est du lien social, c'est de la citoyenneté, c'est l'école de la vie. Et cette mission de service public est gravement en danger aujourd'hui. On n'y arrive plus", alerte-t-il.

Difficultés financières. "On vit avec ce paradoxe que les caisses de la Fédération française de foot sont pleines, 32 millions d'euros qui viennent de la Fifa grâce à la victoire des Bleus, les caisses des clubs professionnels vont se remplir avec les droits télé, mais les nôtres sont désespérément vides", déplore ce responsable associatif. "On fait remonter chaque année 150 millions d'euros à nos instances pour faire fonctionner l'administration du football. C'est énorme, c'est extravagant, c'est insupportable !", s'agace-t-il.

 

Un foot amateur sinistré. Selon lui, les clubs amateurs ne sont plus en capacité d'accueillir convenablement de nouveaux effectifs, alors même que les joueurs professionnels font souvent leurs premières passes dans ce type de petites structures. "On a 4.000 clubs amateurs qui ont mis la clef sous la porte ces dernières saisons", indique Eric Thomas. "On a besoin d’entraîneurs, d'infrastructures, de terrains synthétiques… Et c'est sur les clubs amateurs que tout repose, le boulot est fait à 80% par des dirigeants bénévoles. Il n'y a pas de reconnaissance, pas de soutien", déplore-t-il.

Mettre en place une ligue de foot amateur. En conséquence, les associatifs appellent à une réorganisation du foot amateur en France, sur le modèle du foot professionnel. "On veut une ligue de foot amateur, à l'instar de la ligue professionnelle. Aujourd'hui, ça n'est qu'une sous-commission de la FFF. On veut une LFA avec une vraie personnalité morale, une vraie autorité juridique et, surtout, un vrai budget, avec des actions ciblées pour le foot amateur", énumère Eric Thomas. "On n'attend plus rien de la Fédération française de foot, c'est fini. Les portes sont définitivement fermées, mais on va passer par la fenêtre", promet-il.