Coupe du monde : N'Golo Kanté, "c'est l'une des plus belles images que l'on puisse avoir de la France"

, modifié à
  • A
  • A
Sylvain Porthault 1280
Partagez sur :
Le président du premier club où l'infatigable milieu de terrain, tout récent champion du monde, a fait ses débuts, a salué lundi sur Europe 1 un joueur au comportement exemplaire.
INTERVIEW

Le dernier match ne lui aura pas permis de briller. Sorti à la 53ème minute, N'Gollo Kanté a livré dimanche une performance moyenne au regard de ce qu'il a pu réaliser lors des autres matches de la Coupe du monde. À sa décharge, le joueur aurait disputé cette finale en souffrant d'une gastro-entérite, selon une information du Parisien. En tout cas, les Bleus n'ont pas manqué de remercier le milieu de terrain pour avoir apporté sa pierre à l'édifice : dans le bus, sur le chemin du retour au camp de base, ils ont entonné à tue-tête la chanson que les supporters ont dédié au joueur de Chelsea, sur l'air de Champs-Elysées de Joe Dassin.

Un joueur humble. Pour Sylvain Porthault, président du Club Suresnes Jeunesse sportive où N'Golo Kanté a fait ses débuts de 10 à 19 ans, le joueur a su rester le même, "exactement le même, sur le terrain et - le plus important -, en dehors du terrain". Auprès d'Europe 1, il décrit un footballeur "anti-star". "C'est un garçon humble, avec le sourire, qui profite du moment présent. C'est un garçon magnifique, c'est l'une des plus belles images que l'on puisse avoir de la France", salue-t-il.

Irrésistible ascension. "Il avait un désavantage, c'est qu'il était petit par rapport aux autres, vraiment petit", se souvient encore Sylvain Porthault. "Mais rapidement, à partir de 13-14 ans, il a été surclassé dans toutes les équipes malgré sa taille. À 16 ans, il a intégré notre équipe première qui joue en PH (promotion d'honneur, ndlr), nos seniors, et après... on connait son parcours". Et comment !

La "maîtrise" de Varane. Autre itinéraire à faire rêver, celui de Raphaël Varane qui, à 25 ans, se distingue comme le joueur ayant réussi le plus de dégagements défensifs lors de cette Coupe du monde (44), selon Opta Sports. "Il y a une sérénité, un respect des règles et des consignes, une maîtrise de soi… Un garçon très abordable, toujours !", se souvient également auprès d'Europe 1 René Berthouloux, secrétaire du club de l'AS Hellemmes où le défenseur a fait ses premières passes. "Il était au-dessus de la moyenne, pas forcément un grand technicien mais une présence énorme sur le terrain", assure-t-il. Et de conclure :"C'est une fierté pour nos jeunes".

Europe 1
Par Romain David