Fichage ethnique au PSG : "pas de cas avéré de discrimination" selon l'enquête interne

  • A
  • A
Le PSG nie "tout processus de discrimination".
Le PSG nie "tout processus de discrimination". © GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
Partagez sur :
Le club de la capitale affirme dans un communiqué qu'"il n'y a pas eu de processus de discrimination au niveau de l'observation, de l'évaluation et du recrutement de jeunes joueurs".

"L'enquête interne" menée par le Paris SG à la suite de révélations sur un fichage ethnique au sein de son centre de formation "démontre qu'il n'y a pas eu de cas avéré de discrimination", affirme le club français jeudi soir dans un communiqué.

Le club parle d'une initiative personnelle. "Cette enquête a confirmé la mise en place de fiches avec un critère d'origine durant la période 2013-2017. Ces fiches sont à l'initiative propre du responsable de la cellule Province", écrit le leader du championnat de France dans un communiqué publié après une rencontre avec la ministre des Sports, Roxana Maracineanu. "Malgré leur existence, il n'y a pas eu de processus de discrimination au niveau de l'observation, de l'évaluation et du recrutement de jeunes joueurs".

Plusieurs médias européens avaient révélé la semaine dernière l'existence de formulaires "avec des contenus illégaux", comme l'a reconnu le PSG, précisant l'"origine" de joueurs supervisés, "Français", "Maghrébin", "Antillais", "Africain".

La CNIL (Commission nationale de l'informatique et des libertés) avait en effet rappelé que la loi "interdit (...) de recueillir et d'enregistrer des informations faisant apparaître, directement ou indirectement, les origines 'raciales' ou 'ethniques'" et la Ligue des droits de l'homme (LDH) a porté plainte contre X pour "discrimination" et pour "collecte et traitement de données à caractère personnel faisant apparaître les origines raciales ou ethniques".

"Aucun changement dans le profil des jeunes joueurs recrutés n'a pu être observé". Le quotidien L'Equipe a produit jeudi un document selon lequel des critères ethniques apparaissent aussi sur des fiches de la cellule chargée de la région parisienne. Le PSG répond que "des fiches au sein de la cellule Île-de-France, avec d'autres types de signalement d'origine, ont également été utilisées, sans conséquence discriminante".

"Aucune de ces fiches n'est jamais remontée à la Direction Générale", affirme encore le club qui plaide qu'"aucun changement dans le profil des jeunes joueurs recrutés n'a pu être observé" et que "les personnes interviewées (dans le cadre de l'étude, ndlr) mettent l'accent sur l'engagement de la cellule recrutement auprès des jeunes joueurs et de leur entourage quelle que soit leur origine".

Le PSG a enfin annoncé "des mesures visant à renforcer les pratiques éthiques" en son sein, dont une "remise à plat du fonctionnement et des process du département Scouting", recrutement.