Fed Cup : les Bleues menées d'entrée face à la Roumanie

, modifié à
  • A
  • A
Kristina Mladenovic a été battue samedi par Simona Halep.
Kristina Mladenovic a été battue samedi par Simona Halep. © Geoffroy VAN DER HASSELT / AFP
Partagez sur :
La N.2 mondiale Simona Halep a battu la Française Kristina Mladenovic (66e) 6-3, 6-1, samedi lors du premier match de la demi-finale de Fed Cup entre la Roumanie et la France.

Kristina Mladenovic (66e), totalement surclassée par Simona Halep (2e) lors de ce premier match de la demi-finale de Fed Cup face à la Roumanie, s'est inclinée 6-3, 6-1, une défaite plaçant d'entrée les Bleues dans le dur. Premier pari perdu pour Julien Benneteau. Le capitaine de l'équipe de France pensait qu'un exploit était possible. Il n'a pas eu lieu.

Pour son premier match de Fed Cup depuis un an et la demi-finale perdue face aux Etats-Unis à Aix-en-Provence, la Française, qui n'avait pas joué un seul match face à la Belgique en quart de finale, n'est pas parvenue à se transcender. Si elle a bien tenté d'être agressive en début de match, une filière qu'elle aurait dû tenter de conserver pour enrayer la mécanique roumaine, elle n'a jamais semblé en mesure de renverser la tenante du titre de Roland-Garros.

Mladenovic en crise de résultats 

Malmenée sur quasiment tous ses jeux de service, la Française n'avait tout simplement pas les armes face au rouleau compresseur Simona Halep. La logique est donc respectée, et le scénario n'est pas si surprenant. Le choix d'aligner Kristina Mladenovic en simples paraissait toutefois osé tant la Française vit une crise de résultats depuis plus d'un an et demi. L'ex N.10 mondiale a aligné 46 défaites au total depuis l'été 2017, contre 24 victoires, une série noire qui l'a fait glisser au 66e rang mondial.

Pilier de l'équipe de France pendant l'absence de Caroline Garcia suite à sa mise en retrait des Bleues fin 2016, Krisitina Mladenovic possédait avant ce match un bilan favorable face à Simona Halep (3 victoires à 2). Mais la Française n'est plus vraiment la même depuis plus d'un an et demi. Les Bleues sont désormais dans l'obligation de recoller au score pour entretenir l'espoir. Un espoir qui repose sur Caroline Garcia (21e mondiale) qui doit affronter dans la foulée Mihaela Buzarnescu (30e mondiale).