La victoire en Fed Cup va-t-elle relancer le tennis féminin ?

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
La belle victoire des Bleues en finale de la Fed Cup face à l'Australie, dimanche (3-2), laisse augurer d'une saison prochaine prometteuse pour les Françaises sur le plan individuel. Mais attention aux travers habituels de joueuses qui peinent à confirmer tout leur potentiel au fil des années.
REPORTAGE

Un exploit loin de leurs bases, et après ? Au lendemain du sacre de l'équipe de France en finale de la Fed Cup, en Australie (3-2), dimanche, plusieurs questions se posent sur la portée d'une telle victoire pour le tennis féminin français. Et parmi elles, celle du véritable niveau de jeu de Caroline Garcia, Kristina Mladenovic, Alizé Cornet, Pauline Parmentier et Fiona Ferro, les cinq Bleues emmenées par le capitaine Julien Benneteau dans leur quête d'un troisième trophée, le premier depuis 2003.

Avec un tel niveau de jeu produit ce week-end à Perth, sur la côte ouest australienne, Kristina Mladenovic peut légitimement rêver à bien mieux que la 39e place mondiale qu'elle occupe lundi matin. C'est d'ailleurs ce que la Nordiste espère, elle qui se déclare "à la quête de titre, de grands moments, de souvenirs… C'est ça qui me booste."

Garcia et Mladenovic, "encore jeunes"

Avec Caroline Garcia, 45e, elles ont déjà fait partie du top 10 mondial, sans pouvoir s'y maintenir. Mais cette victoire collective en Australie peut donner un coup de fouet individuel au tennis féminin français en difficulté cette saison. "Elles l'ont prouvé sur le court", veut croire Pierre Chéret, directeur technique national et patron des équipes de France.

"Kristina Mladenovic vient de battre en Australie, chez elle, la numéro 1 mondiale [Ashleigh Barty, NDLR]. Tout est permis, elles sont encore jeunes [26 ans pour Mladenovic et Garcia, NDLR] donc j'espère que dans les années qui viennent, ce qu'elles viennent de faire en équipe, elles vont pouvoir réaliser cette performance mais en individuel." Il faut désormais attendre janvier et l'Open… d'Australie pour disposer des premiers éléments de réponse.

Europe 1
Par Corinne Boulloud, à Perth (Australie), édité par Thibaud Le Meneec