Étoile rouge de Belgrade-PSG : l'étouffant tunnel du stade Marakana

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Le PSG se déplace à Belgrade pour affronter l'Étoile rouge à l'occasion de la dernière journée de la phase de poules de la Ligue des champions. Les Parisiens doivent ramener une victoire du bouillant stade Marakana et son tunnel effrayant.

C'est dans un véritable volcan balkanique que le PSG joue son avenir européen face à l'Étoile rouge de Belgrade, mardi soir. Pour avoir leur destin entre leurs mains et assurer leur qualification pour les huitièmes de finale de Ligue des champions, les Parisiens doivent ramener la victoire du mythique stade Marakana, qui emprunte son nom au célèbre stade brésilien. Mais l'ambiance y est bien plus chaude, plus intense.

Sur le terrain, les hommes de Thomas Tuchel vont devoir sortir le grand jeu. Mais avant d'arriver sur le rectangle vert, il leur faudra avoir les nerfs solides au moment de traverser le tunnel du stade Rajko Mitic de son vrai nom. Un couloir exigu, avec des policiers de chaque côté, des graffitis à la gloire du club et où on entend l'ambiance du stade monter peu à peu.

 

Un tunnel qui effraie les adversaires. "À ce moment, tu vois la peur sur les visages. Au-dessus, il y a la Delije Sever, la tribune des fans qui sont les plus chauds. Quand tu es dans le couloir, tu entends donc tout le bruit et l’ambiance et quand tu sors, ils sont juste à un ou deux mètres de toi. (...) C'est ça qui fait peur aux adversaires", décrit Pavle Ninkov, ancien joueur et capitaine de l'Étoile rouge, à So Foot.

C'est toutefois un décor légèrement différent que Neymar et ses coéquipiers découvriront, comme l'explique Damien Le Tallec, ancien joueur de l'Étoile rouge désormais à Montpellier, toujours à So Foot : "Depuis que l’Étoile rouge a retrouvé la Coupe d'Europe, il y a deux ans, le tunnel a été refait. Sûrement à la suite des consignes de l’UEFA. Il n’y a plus les tags, tout a été repeint en rouge et blanc et à la place du bitume, c’est du gazon synthétique. En revanche, il y a toujours les CRS dans le couloir."

>> De 7h à 9h, c’est deux heures d’info avec Nikos Aliagas sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

"L’atmosphère est unique, vous ne pourrez voir ça qu’ici en Europe." Mais ce tunnel de la peur donne tout de même le ton. Le stade Marakana peut vite devenir un enfer pour les adversaires du club serbe. "L’atmosphère est unique, vous ne pourrez voir ça qu’ici en Europe. C’est vraiment différent des autres stades et des autres supporters, vous verrez", lâche Bojan, journaliste pour une télévision locale serbe, sur Europe 1.

"J'ai joué mon premier match avec Rennes là-bas", se souvient Chris Mavinga, désormais à Toronto, sur Twitter. Il décrit notamment une "grosse ambiance" : "Quand tu gagnes, comme on l'a fait, tu ne sors pas facilement du stade !" Le match en question était un barrage de qualification pour la Ligue Europa le 18 août 2011. Le Stade Rennais l'avait emporté 2-1 et Mavinga était titulaire en défense à cette occasion.

Entendu sur europe1 :
On vient pour la qualification donc on n'aura pas trop le temps de regarder les supporters

Le match aller entre le PSG et Belgrade (remporté 6-1 par les Parisiens) a charrié son lot d'événements : échauffourée aux abords du Parc, les suspicions de match truqué, tout est fait pour que ce second acte soit irrespirable. Mais ça ne semble pas être un problème pour l'attaquant parisien Kylian Mbappé : "Dans le groupe, on a eu de très beaux stades, de très belles ambiances, des ambiances très chaudes. Mais on vient pour la qualification donc on n'aura pas trop le temps de regarder les supporters."

Neymar est prêt. Pour valider sa qualification, Paris doit battre l'Étoile rouge qui n'a plus perdu chez elle depuis 30 matches. Mais les Parisiens pourront compter sur Neymar. Le Brésilien a participé normalement à l'entraînement lundi. Il sera prêt mardi soir pour éteindre le volcanique Marakana.