Ligue des champions : Neymar éclipse l'Étoile rouge de Belgrade

, modifié à
  • A
  • A
La superstar brésilienne a inscrit trois buts mardi, dont deux superbes coups francs.
La superstar brésilienne a inscrit trois buts mardi, dont deux superbes coups francs. © FRANCK FIFE / AFP
Partagez sur :
Le Brésilien, auteur d'un triplé, a livré une prestation exceptionnelle face à l'Étoile rouge de Belgrade, mercredi soir, en Ligue des champions (6-1).

Il en aurait bien repris encore un peu. Quand Thomas Tuchel lui a signifié la direction du banc de touche, à moins de dix minutes de la fin de la rencontre, Neymar a visiblement montré son courroux en mettant la main devant sa bouche. Le Brésilien venait de signer son troisième but, son deuxième coup franc, scellant le succès du PSG face à l'Étoile rouge de Belgrade, lors de la deuxième journée de la phase de groupes de la Ligue des champions, mercredi soir, au Parc des Princes (6-1). Après la sortie de son n°10, le PSG n'a plus marqué, et ce n'est sans doute pas un hasard…

Un triplé, deux coups francs. Dès le début de la rencontre, on a senti Neymar concentré, concerné. C'est lui qui décala Kylian Mbappé au quart d'heure de jeu pour une frappe dans le petit filet (15e). Cinq minutes plus tard, il ouvrit le score d'un magnifique coup franc enroulé le long du montant droit de Milan Borjan (1-0, 20e). À peine deux minutes plus tard, il fut à la conclusion d'un une-deux avec Mbappé (2-0, 22e). Le doublé en poche, il ne s'arrêta pas là, tirant au-dessus (29e), puis se heurtant à deux reprises au gardien belgradois en début de deuxième période (51e puis 52e). Finalement, le but du triplé arriva juste avant sa sortie, sur un deuxième coup franc direct, tout aussi joli que l'autre. Neymar est devenu là le premier joueur à marquer deux buts sur coup franc direct depuis un certain Cristiano Ronaldo, en 2009, face à Zurich.

Des gestes et des stats exceptionnels. Mais plus encore que ses buts, c'est l'emprise que Neymar a eu sur le jeu du PSG qui a été remarquable, mercredi soir. Le "Ney", désormais bien installé en meneur de jeu, a été au diapason de son équipe, notamment en première période, accrocheur dans les duels, multipliant les courses, parfois même défensives. On l'a ainsi vu tacler le long de la ligne de touche en première période. Il a aussi été à l'origine de plusieurs actions chaudes, comme cette passe dans la surface pour Mbappé, maladroit (39e). Peu avant la pause, il a réussi un enchaînement exceptionnel dans la surface, avec un petit pont (45e+1), avant de signer un déboulé dont il a le secret en deuxième (67e). Il est aussi à l'origine du cinquième but parisien, celui de Mbappé, sur une merveille de louche pour le latéral espagnol Juan Bernat dans la surface (5-0, 70e).

Devenu le troisième joueur parisien à signer un triplé en Ligue des champions après Zlatan Ibrahimovic et Layvin Kurzawa, Neymar en est désormais à neuf buts en neuf matches de Ligue des champions avec le PSG, et s'approche du "un but par match" avec le PSG toutes compétitions confondues (38 buts en 40 matches). Il est également devenu mercredi, avec 30 buts, le co-meilleur buteur brésilien de l'histoire de la Ligue des champions, aux côtés de Kaka. Évidemment, on attend désormais de lui, et plus largement de la "MCN" (Mbappé-Cavani-Neymar, qui ont marqué tous les trois dans un match pour la dixième fois avec le PSG) qu'ils brillent de mille feux contre d'autres équipes que cette Étoile rouge de Belgrade bien pâle, mercredi soir.