Soupçons sur le match PSG-Étoile rouge de Belgrade : deux dirigeants parisiens entendus

  • A
  • A
Le PSG avait largement battu l'Étoile rouge au Parc des Princes, 6 à 1, le 3 octobre dernier.
Le PSG avait largement battu l'Étoile rouge au Parc des Princes, 6 à 1, le 3 octobre dernier. © AFP
Partagez sur :
Selon nos informations, le club n’aurait pas été approché dans une quelconque opération de corruption, alors que la justice enquête sur des soupçons de trucage autour de cette rencontre de Ligue des champions.

Nouvel élément dans l’enquête sur les soupçons de trucage portant sur le match de Ligue des champions entre le PSG et l’Étoile rouge de Belgrade. Deux dirigeants parisiens ont été entendus en tant que témoins dans cette affaire, a appris Europe 1, confirmant des informations du Point. Jean-Claude Blanc, le directeur général délégué, et le directeur sportif Antero Henrique se sont rendus dans les locaux du Service central des courses et jeux (SCCJ) de Nanterre, dans les Hauts-de-Seine.

D’après les enquêteurs, le PSG n’aurait pas, en l’état, été approché dans une quelconque opération de corruption. Le parquet national financier avait ouvert une enquête, portant sur des soupçons de trucage de cette rencontre remportée largement par le club parisien (6-1) le 3 octobre.  

"Une attitude anormale de la majorité des joueurs serbes". Selon nos informations, cette rencontre a été discrètement suivie par un expert du trucage en football, mandaté par le PNF. Cet expert a conclu à une "attitude anormale de la majorité des joueurs serbes, certains coupant nettement leur effort sur des phases décisives de la rencontre". L’enquête porte sur des soupçons concernant un dirigeant serbe, qui aurait parié sur une défaite de sa propre équipe par cinq buts d’écart, selon un informateur qui a contacté l’UEFA.

Pour s'assurer que ce scénario se déroule, ce dirigeant se serait assuré de la collaboration de plusieurs joueurs titulaires de l'Étoile rouge, selon un article de L’Équipe publié mi-octobre. Toujours selon cet informateur, une rencontre devait avoir lieu dans un palace parisien entre le dirigeant serbe et le président du PSG, Nasser Al-Khelaïfi, la veille du match. Une rencontre qui n’a jamais eu lieu. Le club parisien se déplace à Belgrade, mardi soir, pour y jouer sa qualification pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions. Un match nul devrait lui suffire.