EDITO - "Olivier Giroud doit revenir en France, évidemment !"

  • A
  • A
Partagez sur :
En délicatesse à Chelsea, Olivier Giroud doit absolument quitter les Blues lors du mercato hivernal qui s’est ouvert au 1er janvier. Pour notre éditorialiste sport Virginie Phulpin, l’attaquant champion du monde doit revenir en France s’il veut participer à l’Euro à partir du 12 juin.
EDITO

>> Le mercato d’hiver est officiellement ouvert, jusqu’au 31 janvier. L’un des transferts les plus attendus est sans conteste celui d’Oliver Giroud. En manque de temps de jeu à Chelsea, où son entraîneur ne compte pas sur lui, l’attaquant champion du monde doit partir pour espérer jouer l’Euro 2020. Et pour notre éditorialiste sport Virginie Phulpin, il doit choisir la France.

"L’Euro se joue en janvier pour Olivier Giroud, et pas en juin. Le sélectionneur des Bleus Didier Deschamps a mis une petite pression à son attaquant. Oui, il a confiance en lui, mais maintenant, il faut qu’il joue. Or, ce n’est pas le cas à Chelsea. Olivier Giroud a encore traversé la période des fêtes comme une ombre en Premier League. Son entraîneur à Londres ne compte absolument pas sur lui, il l’a fait jouer 282 minutes en tout depuis le début de la saison. Trois matches pleins, en gros. Evidemment que ça ne peut pas continuer comme ça.

Moi je trouvais déjà assez compliqué de sélectionner Olivier Giroud en bleu pour les matches de qualification à l’Euro, mais Didier Deschamps l’a fait et il a eu raison, puisque son attaquant a joué, convaincu et marqué. Mais le sélectionneur ne pourra pas le faire pour une compétition comme le championnat d’Europe si Olivier Giroud passe toujours son temps sur le banc.

Le championnat américain ? Impossible !

Le joueur sait très bien qu’il doit quitter Chelsea, il s’est fait une raison. D’ailleurs, au passage, on peut quand même saluer le comportement de l’attaquant pendant cette période compliquée pour lui. Jamais on ne l’a entendu râler, il a continué à s’entraîner exactement comme s’il jouait, et ça, ça peut tenter d’autres clubs en ce mois de janvier, de recruter un joueur à l’esprit irréprochable.

Alors où Olivier Giroud doit-il rebondir maintenant pour pouvoir jouer l’Euro ? On va commencer par ce qui est impossible. Le championnat américain. Plusieurs clubs de MLS voulaient le recruter, mais Didier Deschamps lui a dit non, et il a raison. Olivier Giroud doit rester en Europe, il ne peut pas aller jouer dans un championnat mineur s’il veut jouer l’Euro. Les joueurs qui partent aux Etats-Unis, ils ont pris leur retraite internationale. Donc là ça n'est pas exactement le but.

Franchement, Olivier Giroud à Lyon, ça aurait de l’allure

Ensuite l’attaquant a des envies d’Italie. On a parlé de l’Inter Milan à un moment, et maintenant de la Juventus de Turin. Honnêtement je ne suis pas sûre que ce soit la meilleure idée. La Série A, c’est un championnat que Giroud ne connaît pas, et là, il va falloir s’adapter très vite, parce qu’il a très peu de temps pour convaincre. Quelques mois à peine, donc l'acclimatation doit être immédiate. Et puis la Juve, en attaque, il y a un certain Cristiano Ronaldo, plus Gonzalo Higuain. Olivier Giroud ne prendra pas la place de Ronaldo, on ne va pas se mentir. Si c’est pour quitter le banc de Chelsea pour aller s’asseoir sur un banc italien, je ne vois pas trop l’intérêt.

Alors, la France, évidemment ! Olivier Giroud connaît parfaitement la Ligue 1, ce serait l’assurance d’une visibilité aussi, donc beaucoup de points positifs. Lyon a besoin d’un attaquant avec tous ses blessés. Giroud pourrait relever l’OL en se relevant lui-même. C’est un beau défi, à sa hauteur. Un dernier défi majeur à 34 ans. Ça tombe bien, Chelsea voudrait recruter le Lyonnais Moussa Dembélé, et donner en échanger à l’OL Olivier Giroud et un peu d’argent. Lyon ne veut pas laisser partir Dembelé, donc ça ne va pas forcément se terminer comme ça, mais on va les laisser négocier, on n’est qu’au début du mois. Franchement, Olivier Giroud à Lyon, ça aurait de l’allure, et ça voudrait sûrement dire Olivier Giroud à l’Euro".

Europe 1
Par Virginie Phulpin