Contrat du PSG avec Nike : "Le club entre dans une nouvelle dimension", selon Virgile Caillet

  • A
  • A
Le PSG (ici Kylian Mbappé en action) a signé un contrat longue durée avec Nike.
Le PSG (ici Kylian Mbappé en action) a signé un contrat longue durée avec Nike. © FRANCK FIFE / AFP
Partagez sur :
Le Paris Saint-Germain a renouvelé, vendredi, son contrat avec la marque américaine Nike, pour les douze prochaines saisons à venir. Un renouvellement qui valorise le maillot du club parisien à plus de 145 millions d’euros.
INTERVIEW

C’est presque passé inaperçu, quart de finale de la Coupe du monde féminine entre la France et les Etats-Unis oblige, mais le Paris Saint-Germain a peut-être signé le plus gros contrat de son histoire, vendredi. En renouvelant son bail avec la marque américaine Nike, le club de la capitale va toucher, entre 80 et 85 millions d’euros annuels, un montant astronomique qui a été confirmé à Europe 1.

"Si le renouvellement n’est pas une surprise, en revanche, ce qui impressionne, c’est le montant du contrat, qui situe le club dans les trois, quatre plus grands deals des clubs de de football", analyse au micro d'Europe 1 Virgile Caillet, délégué général d’Union Sport et Cycle. "Cela illustre l’immense confiance que peuvent faire les marques dans le projet du club de la capitale."

Résultat, le "maillot PSG" est désormais estimé à plus 145 millions d’euros par an, derrière le Real Madrid, le FC Barcelone et Manchester City. Dans ce montant, il y a le nouveau partenariat avec le groupe français Accor, estimé à 60 millions d’euros, et donc le renouvellement avec la marque à la virgule.

Changement de stratégie

Le PSG change aussi de business plan. Auparavant, le club comptait en majeure partie sur ses contrats avec des marques qatariennes, ce qui lui avait été reproché par l’UEFA et le fair-play financier. Paris, qui avait promis de se séparer de son contrat signé avec le Qatar tourism authority (QTA), a changé sa stratégie.

"Le club devient une plateforme de communication internationale car ce sont des marques françaises, à dimension mondiale avec Accor, qui ont été retenues", détaille Virgile Caillet. "Dix nouveaux contrats ont été signés cette année, dont cinq renouvellements, avec des marques de renommée internationale. Et Nike jusqu’en 2032, cela traduit la confiance que toutes ces marques accordent au PSG. Et cela dépasse tous les fantasmes autour d’un éventuel départ des Qatariens. Ils s’inscrivent dans une durée très longue."

Avec ce contrat, le PSG règle également le dossier du fair-play financier. Cette rentrée sonnante et trébuchante d’argent frais va en effet permettre au Paris Saint-Germain de se mettre à l’abri d'éventuels sanctions. Selon différentes sources, le club devait céder pour 30 millions d’euros d’actifs joueurs pour rester dans les clous du gendarme financier européen.

"Paris frappe un grand coup sur le plan économique. On savait d’ores et déjà que le projet du club, au niveau sportif, était très en avance, là, ces contrats installent le PSG dans une nouvelle dimension", renchérit Virgile Caillet. "Et puis ça relativise les fantasmes autour des joueurs, tel que 'Neymar partira, partira pas'. On voit qu’à travers ce deal, le sujet n’est plus là. On s’inscrit dans la durée, ce qui est le plus important. C’est le club, l’institution, qui va au-delà des joueurs." Avec ces nouveaux revenus, le PSG, qui doit officialiser dans les prochains jours les signatures des Espagnols Ander Herrera et Pablo Sarabia, peut tranquillement voir venir le mercato d’été.

Europe 1
Par Julien Froment