Ligue des champions : le PSG joue son avenir face à Liverpool

, modifié à
  • A
  • A
Lors du match aller, Neymar et le PSG s'étaient inclinés face aux Reds de Mohamed Salah.
Lors du match aller, Neymar et le PSG s'étaient inclinés face aux Reds de Mohamed Salah. © Paul ELLIS / AFP
Partagez sur :
Le PSG, tenu en échec à deux reprises par Naples, conserve son destin en mains à l'heure d'affronter Liverpool, mardi soir, au Parc des Princes.

Jamais depuis l'arrivée des propriétaires qatariens et son retour en Ligue des champions lors de la saison 2012-13, le PSG n'avait eu à disputer un match si important lors de la phase de groupes. Mercredi soir, le  club de la capitale abordera l'avant-dernier match de sa poule, face à Liverpool, finaliste sortant de l'épreuve, à la troisième place. C'est un match à quatre qui va se jouer puisque Naples, deuxième du groupe derrière Liverpool, et l'Étoile rouge de Belgrade, dernier, sont eux aussi dans la course. Europe 1 vous explique les différents scénarios qui attendent le PSG en fonction de son résultat mercredi soir, face aux Reds, dans son jardin du Parc des Princes.

En cas de victoire : tout se jouerait à Belgrade le 11 décembre

En décrochant le match nul le 6 novembre dernier sur le terrain de Naples, le PSG a au moins assuré l'essentiel : il a conservé son destin en mains. En cas de victoire sur Liverpool, mercredi, puis sur le terrain de l'Étoile rouge de Belgrade, deux semaines plus tard, le mardi 11 décembre, il sera qualifié pour les huitièmes de finale pour la septième fois consécutive. S'il l'emporte mercredi face à Liverpool, qui l'avait battu 3-2 lors du match aller, le 18 septembre, il peut même s'emparer de la tête du groupe si, dans le même temps, Naples ne bat pas l'Étoile rouge au stade San Paolo.

"Nous sommes conscients que cette rencontre face à Liverpool est cruciale pour nous. Nous allons devoir trouver le bon équilibre entre l'agressivité nécessaire pour gagner et garder notre sang-froid", a prévenu Thomas Tuchel, qui pourra compter sur Neymar et Kylian Mbappé, remis de leurs blessures. Si le coach allemand du PSG est si prévenant, c'est qu'il sait qu'un match nul ne serait pas rédhibitoire pour son équipe.

En cas de match nul : ce serait mal engagé mais pas terminé

Face aux deux "gros" de son groupe, le champion de France n'a pas réussi à s'imposer : il a perdu à Liverpool et concédé le match nul à deux reprises contre Naples (2-2 à Paris puis 1-1 en Italie). S'il devait à nouveau partager les points mercredi soir au Parc des Princes, il ne serait pas éliminé. Il resterait à un point de son adversaire du soir, Liverpool, à une journée de la fin. En revanche, si Naples l'emporte face à l'Étoile rouge mercredi, le PSG ne pourrait plus rejoindre le club Italien, qui présente un meilleur bilan que l'actuel leader de la Ligue 1 dans leurs confrontations directes (les deux équipes ont fait match nul lors de leurs deux confrontations directes mais le Napoli a marqué plus de buts à l'extérieur, deux contre un). En cas de match nul, le PSG serait donc à la merci d'un succès de Liverpool face à un Naples déjà qualifié lors de la dernière journée…

Mais si les Reds devaient trébucher sur l'obstacle napolitain (nul ou défaite), le PSG pourrait alors se qualifier en l'emportant à Belgrade. À moins que cette imprévisible Étoile rouge, vainqueur surprise de Liverpool le 6 novembre dernier (2-0), ne vienne bouleverser la donne. Dans ce cas-là, imaginons par exemple que l'Étoile rouge fasse match nul à Naples, les quatre équipes aborderaient la dernière journée dans un mouchoir de poche de deux points seulement, avec toutes l'espoir de se qualifier…

En cas de défaite : l'élimination au bout si Naples l'emporte

C'est malheureusement le cas de figure le plus simple pour le PSG. S'il devait à nouveau s'incliner face à Liverpool, il ne serait plus maître de son destin. Et pourrait même se retrouver éliminé avant même la dernière journée, ce qui ressemblerait à un énorme camouflet, si, dans le même temps, Naples fait respecter la logique en dominant l'Étoile rouge de Belgrade à domicile. Dans ce cas-là, Naples aurait 9 points, Liverpool 9 également, et le PSG seulement 5, avec une journée, et donc trois points à récolter. Les Parisiens iraient alors à Belgrade pour assurer une place en Ligue Europa, dévolue au troisième du groupe et qui n'est pas encore acquise. Mais, si le Napoli ne l'emporte pas mercredi soir, et  concède le nul par exemple, le PSG conserverait une chance de se qualifier, même en cas de défaite. Il lui faudrait  alors battre l'Étoile rouge lors de la dernière journée et espérer que, dans le même temps, Liverpool batte Naples à Anfield. Pas impossible, mais évidemment pas acquis.

Le mieux pour le PSG reste sans doute d'éviter les calculs en remportant ses deux derniers matches, dont celui, très attendu par les supporters, de mercredi. "Un match moyen ne suffira pas contre une équipe comme celle-là (de Liverpool, avec son trio Salah-Firmino-Mané, ndlr). C'est le haut niveau, il faudra être bien préparé. C'est un match décisif. Il faudra le jouer avec la tête, et pas uniquement avec le coeur", a souligné le capitaine et défenseur du PSG Thiago Silva, auteur de la bévue à Naples, qui met aujourd'hui le club de la capitale dans cette situation délicate…