Week-end de l'Ascension : malgré le mauvais temps, un goût de liberté

  • A
  • A
Plage La Baule Atlantique Cerf-volant 1:27
La plage de La Baule. (Image d'illustration) © LOIC VENANCE / AFP
Partagez sur :
Europe 1 s'est rendu dans les Pays de la Loire, où de nombreux Français sont venus profiter du littoral atlantique en ce week-end de l'Ascension. Et la météo plutôt capricieuse ne semble pas devoir ternir le plaisir de pouvoir à nouveau se déplacer. 
REPORTAGE

Même si la météo n'est pas à la fête sur une grande partie de la France, avec un temps plutôt frais et capricieux, les vacanciers du pont de l'Ascension ont décidé d'en profiter. Notamment sur les plages du Grand Ouest, où le temps mitigé n'a pas empêché les Français de venir en nombre pour ce week-end prolongé, le premier depuis la levée des restrictions de déplacement.

"Même si le temps n'est pas tout à fait au rendez vous, ça fait du bien"

À Saint-Brévin-les-Pins, près de Saint-Nazaire, les voyageurs sont arrivés de toute la France, comme le fait remarquer le responsable d'un club de voile très observateur. "J'ai regardé les plaques qu'il y avait sur le parking, ça vient d'un peu partout." Sandra, Michaël et leur petit Mathéo ont roulé depuis la Sarthe. En attendant de récupérer les clés du mobil-home qu'ils ont loué à Tharon-plage, la petite famille casse la croûte à l'arrière de la voiture. "Avec les restaurants qui sont fermés, on a de la chance de pouvoir manger dehors avec ce soleil", explique la mère.

Un soleil furtif toutefois, éclipsé par quelques averses. En tout cas, pas de quoi décourager Baptiste et son papa, qui ont déjà concocté leur programme. "Je vais jouer dehors au ballon, faire du vélo et aller à la plage", assure le petit garçon. "Même si le temps n'est pas tout à fait au rendez-vous, ça fait du bien de souffler", glisse son père.

Un avant-goût de retour à la normale

Deux couples d'ami ont profité de ces quatre jours pour couper la distance qui les sépare : les uns viennent de Brest, les autres de La Rochelle. Ils se sont donc fixés rendez-vous à mi-chemin, dans la région de Pornic. "On n'avait pas vu nos amis depuis longtemps, à cause de la distanciation et du confinement. Là, ça va nous faire du bien", explique l'une des femmes. Et son mari d'ajouter : "On reprend goût à la vie. Si tout le monde fait attention, je pense que ça peut durer."

Europe 1
Par Charles Guyard, édité par Romain David