Une peine de cinq ans de prison requise en appel contre Jawad Bendaoud

, modifié à
  • A
  • A
Une peine de cinq ans de prison a été requise contre Jawad Bendaoud. © JACQUES DEMARTHON / AFP
Partagez sur :

Jawad Bendaoud est jugé par la cour d'appel de Paris pour avoir logé deux djihadistes des attentats de Paris du 13 novembre 2015. 

Une peine de cinq ans de prison a été requise jeudi contre Jawad Bendaoud, jugé par la cour d'appel de Paris pour avoir logé deux djihadistes des attentats du 13 novembre 2015.

L'avocate générale n'a "aucun doute" sur la culpabilité de Jawad Bendaoud. Jawad Bendaoud savait "précisément à qui il fournissait l'appartement", a déclaré l'avocate générale Naïma Rudloff, qui n'a "aucun doute" sur la culpabilité du prévenu.

"Le djihadisme a offert une morale à la délinquance des cités et les délinquants ont offert des moyens aux djihadistes", a-t-elle déclaré dans son réquisitoire.

Il avait été relaxé en première instance. Jawad Bendaoud, qui encourt 6 ans de prison, avait été relaxé en première instance, en février. Lors de ce premier procès, une peine de 4 ans de prison avait été requise contre lui. Il comparait pour avoir mis à disposition d'Abdelhamid Abaaoud, le cerveau présumé des attentats qui ont fait 130 morts, et de son complice Chakib Akrouh un squat où ils s'étaient repliés à Saint-Denis. C'est là qu'ils sont morts dans l'assaut des policiers du Raid, le 18 novembre.

L'avocate générale a également requis une peine de 5 ans de prison (la peine maximale) contre Youssef Aït Boulahcen, le cousin d'Abdelhamid Abaaoud, jugé pour "non-dénonciation de crime terroriste". Il avait été condamné en première instance à une peine de quatre ans de prison, dont un an avec sursis.

Le parquet a demandé un mandat de dépôt pour les deux prévenus.